L'art de savoir poser le sein

12/11/13 à 10:12 - Mise à jour à 10:12

Source: Trends-Tendances

Pour sensibiliser les femmes aux ravages du cancer du sein, deux publicitaires new-yorkaises ont lancé le "mamming", un mouvement inspiré des phénomènes incongrus de la culture Web. A priori absurde mais salutaire quand même.

L'art de savoir poser le sein

Les réseaux sociaux ont le pouvoir de donner naissance à des phénomènes absurdes qui prennent parfois une ampleur insoupçonnée par la grâce des internautes forcément partageurs. Au rayon des pratiques gentiment débiles où il convient de se faire photographier en public dans des postures incongrues, on a vu ainsi fleurir le planking (l'art de faire la planche, face contre terre), le owling (l'art de se tenir comme une chouette, de façon accroupie) ou encore le batmanning (l'art de se suspendre par les pieds, la tête à l'envers) comme les apprentis chauve-souris ci-dessous...

N'ayant d'autre utilité que celle de faire rire ses petits amis sur Facebook et Twitter, ces phénomènes viraux ont au moins eu le mérite d'inspirer deux publicitaires pour la bonne cause. Histoire de sensibiliser les femmes aux ravages du cancer du sein, les new-yorkaises Michele Jaret et Michelle Lamont (dont l'une a été victime de cette maladie) ont eu l'idée de lancer le mamming. En clair : encourager les femmes habillées à poser leur poitrine sur une surface plane, comme pour une mammographie classique, mais cette fois dans des lieux publics et aussi insolites que des bureaux, des appuis de fenêtres, des photocopieuses ou encore des tables de ping-pong.

A priori, cela ne sert strictement à rien, mais les deux publicitaires ont l'espoir, via cette opération de com' saugrenue, de pousser les jeunes femmes (et donc les plus "branchées") à faire régulièrement un examen afin de dépister un éventuel cancer du sein. Et, visiblement, elles n'ont pas eu tort. En trois semaines à peine, leur spot de sensibilisation très drôle et logiquement intitulé #Mamming a été vu plus de 430.000 fois sur YouTube.

Frédéric Brébant

En savoir plus sur:

Nos partenaires