Jouer pour mieux cibler

21/03/14 à 14:48 - Mise à jour à 14:48

Source: Trends-Tendances

Pour sensibiliser les foules à certains drames planétaires, les organisations humanitaires jouent de plus en plus la carte de l'advergaming, cette tendance publicitaire qui consiste à joindre l'utile à l'agréable.

Jouer pour mieux cibler

Le jeu va-t-il sauver le monde ? Ou du moins quelques milliers d'enfants de pays en voie de développement ? Si l'on en croit les dernières campagnes de communication de plusieurs organisations non gouvernementales, la réponse pourrait bien être positive. Car la tendance publicitaire est à la séduction ludique des foules occidentales pour atteindre des objectifs résolument humanitaires. Concrètement, il s'agit pour les ONG de développer de nouveaux jeux en ligne afin de transmettre un message sérieux de manière détendue mais efficace.

Dernier exemple en date : l'organisation Plan Belgique a profité de la récente Journée internationale des Droits de la Femme pour lancer un défi baptisé "Plan Her Future". Accessible sur son site Internet, ce jeu en ligne propose aux adolescents âgés de 14 à 18 ans de venir en aide à trois filles vivant au Niger, en Belgique et en Inde pour combattre les discriminations dont elles sont victimes. Chaque joueur inscrit sur le site dispose d'un budget de départ qu'il doit investir progressivement dans des projets destinés à améliorer leurs perspectives d'avenir jusqu'à la grande finale qui désignera le vainqueur le 30 avril prochain.

Si la tendance de l'advergaming n'est pas neuve (on se souvient notamment de l'association Gaia et de son espèce de Tetris développé il y a deux ans pour dénoncer le calvaire des poulets en batterie), elle semble de plus en plus au coeur des stratégies mises en place par les ONG pour séduire la cible adolescente. Preuve en est avec la toute dernière initiative ludique développée récemment par l'Unicef et qui invite les détenteurs de smartphone à lâcher un peu leur outil technologique pour offrir, en contrepartie, de l'eau potable aux enfants qui en ont besoin.

Frédéric Brébant

En savoir plus sur:

Nos partenaires