Filles de pub

28/04/14 à 11:57 - Mise à jour à 11:57

Source: Trends-Tendances

La réalité des femmes est telle qu'elles sont souvent au centre de campagnes uniques et spécifiques. Pour le meilleur et pour le pire, serait-on tenté d'écrire, car en pub comme ailleurs, les idées lumineuses et les clichés lourdauds ont aussi la vie dure.

Filles de pub

Preuve en est avec trois initiatives récentes qui ont fait le buzz dans les sphères publicitaires.

Respectivement menées en Espagne et en Australie , les deux premières évoquent, de manière subtile, une réalité qui touchent les femmes dans leur chair : l'avortement et le cancer du sein.

A Madrid, les créatifs de DDB ont ainsi inauguré une vraie-fausse agence de voyage baptisée "Abortion Travel" pour lutter contre la mise en place d'un projet de loi anti-avortement actuellement discuté en Espagne (photo). L'idée ? Proposer des séjours "all inclusive" (billets d'avion, nuits d'hôtel, frais médicaux...) dans des capitales européennes où l'avortement est légalisé.

De l'autre côté de la planète, c'est une dizaine de chanteuses australiennes qui se sont cette fois mobilisées pour mener une jolie campagne de prévention contre le cancer du sein. Histoire de rendre hommage à leur amie et artiste disparue Chrissy Amphlet, elles ont repris sa chanson sulfureuse I touch myself ("Je me touche") pour la transformer en un nouvel hymne de dépistage national dans une vidéo aussi vibrante qu'esthétique.

Malheureusement, tout n'est pas toujours aussi subtil au royaume de la publicité féminine et Snickers vient d'ailleurs d'en faire les frais. Voulant a priori rendre hommage aux femmes dans une caméra cachée mettant en scène des ouvriers sur un chantier, la marque chocolatée a tout simplement dérapé et réussi à créer un bad buzz à travers un message in fine sexiste et déplacé.

Comme quoi tout est une question d'équilibre dans l'art délicat de la séduction publicitaire...

Frédéric Brébant

En savoir plus sur:

Nos partenaires