Détournements de marques

14/02/14 à 12:35 - Mise à jour à 12:35

Source: Trends-Tendances

Depuis quelques jours, les marques sont joyeusement piratées à travers une opération baptisée "Laissez parler les petits papiers". Mais les marques, précisément, n'ont pas dit leur dernier mot.

Détournements de marques

Depuis son lancement, il y a quelques jours à peine, sur la plateforme de microblogage Tumblr, le phénomène a pris de l'ampleur et ne cesse de gonfler au point d'être repris aujourd'hui par certaines entreprises respectables.

Intitulé "Laissez parler les petits papiers" et également décliné sur Twitter avec le mot-clé #lplpp, le concept vise à détourner le sens des objets de la vie quotidienne et principalement les logos des marques via des post-it et des bouts de papier savamment placés avant la prise de vue. L'idée étant évidemment de partager les meilleurs délires humoristiques sur les réseaux sociaux...

De "Krups, I did it again !" à "Dell ivrez-moi" en passant par l'excellent "Je porte plainte Contrex", on ne compte plus les centaines de détournements potaches qui ont gagné Tumblr et le reste de la Toile.

Mais le plus intéressant dans cette histoire a priori anodine reste la réactivité bon enfant de certaines marques toujours à l'affût des buzz naissants. Rapidement, on a vu ainsi Mikado, Nissan, KitKat, Vico, Velib ou encore la Fnac participer au jeu des petits papiers, histoire de souligner leur relative autodérision et de se positionner surtout face aux concurrents éventuellement absents.

Attention, le spectacle ne fait que commencer...

Frédéric Brébant

En savoir plus sur:

Nos partenaires