Adidas : le premier dérapage du Mondial 2014

05/06/14 à 11:11 - Mise à jour à 11:11

Source: Trends-Tendances

Pour conjurer le mauvais sort des Bleus en 2010 et surtout pour faire parler d'elle, la marque Adidas écrabouille un car maudit. Pas de bol : le bus se transforme en "bad buzz"...

Adidas : le premier dérapage du Mondial 2014

En pub comme ailleurs, il y a souvent de "mauvaises bonnes idées". Des idées qui, lors d'un brainstorming, semblent excellentes, mais qui, une fois réalisées sur le terrain, prennent une toute autre dimension. A cause du contexte, des paramètres inexplorés et surtout de l'accueil imprévisible du public.

A priori originale, la dernière action d'Adidas autour de l'équipe de France de football est l'exemple type de cette fameuse "mauvaise bonne idée". Sur le papier, le pitch était pourtant séduisant : pour effacer le triste souvenir de la dernière Coupe du Monde des Bleus en 2010, Adidas a imaginé de broyer le bus qui avait transporté les joueurs capricieux en Afrique du Sud au point qu'ils s'étaient mis en grève durant la compétition.

Rigolo et spectaculaire, serait-on tenté d'écrire. Si ce n'est que Adidas n'est plus le sponsor officiel de l'équipe de France (Nike lui a ravi la place depuis) et que ce geste censé conjurer le mauvais sort pour le Brésil a donc un arrière-goût de revanche déplacée.

Mais là n'est pas le plus dramatique. Car en jouant la carte de la destruction médiatique devant 400 invités, Adidas a surtout généré un bad buzz aussi puissant qu'inutile. Bon nombre d'internautes se sont en effet insurgé de cet acte de vandalisme gratuit, suggérant à la marque de donner ce car "maudit" à un petit club de foot dans le besoin plutôt que de la réduire simplement en bouillie. Certes, Adidas s'est défendu en affirmant que la compression artistique du véhicule sera prochainement mise aux enchères au profit d'une association caritative, mais l'impact de la "campagne" est à l'image de ce qu'il reste aujourd'hui du bus : une ruine.

Et on ne parlera même pas de l'image désastreuse d'un car accidenté aux yeux des nombreuses familles concernées par ce genre de drame...

Frédéric Brébant

En savoir plus sur:

Nos partenaires