Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

16/01/12 à 14:44 - Mise à jour à 14:44

Pourquoi Tintin n'a pas conquis les Etats-Unis

Tintin a beau être connu des 7 à 77 ans, sa célébrité n'a, hélas, pas réussi à franchir l'Atlantique. Et pourtant, avec son dernier film sur Tintin, le réalisateur Steven Spielberg espérait bien conquérir le public américain...

Tintin a beau être connu des 7 à 77 ans, sa célébrité n'a, hélas, pas réussi à franchir l'Atlantique. Et pourtant, avec son dernier film sur Tintin, le réalisateur Steven Spielberg espérait bien conquérir le public américain. Les derniers chiffres du box-office montrent toutefois que Le Secret de la Licorne, sorti le 21 décembre aux USA, n'a récolté que 50 millions de dollars de recettes, un résultat assez modeste pour un pays de la taille des Etats-Unis.

En-dehors des Etats-Unis, le film Tintin a néanmoins rapporté beaucoup d'argent ! L'idée de Spielberg, qui était aussi un pari économique, c'est que, grâce à ce film, les albums de Tintin se vendraient mieux aux Etats-Unis. Comme le rappelle Le Figaro, il était même question de faire une suite à ce film, mais c'était avant la sortie en salle aux Etats-Unis qui se révèle donc un demi-échec !

Reste à voir si la réussite hors Etats-Unis permettra malgré tout de réaliser le deuxième volet de cet opus.

Tintin - qui se prononce "Tine-Tine" aux USA - est quasi inconnu outre-Atlantique. La preuve, c'est que les albums d'Hergé ne se vendent qu'à 100.000 exemplaires par an, contre 250 millions d'albums vendus dans le monde à ce jour !

Tout cela, Spielberg le savait évidemment, et c'est la raison pour laquelle il avait choisi de sortir le film en Europe avant les Etats-Unis, alors que d'habitude, c'est le contraire ! Le Figaro a beau rappeler que ce film a été classé aux Etats-Unis parmi les dix meilleurs de l'année 2011, le succès populaire n'a pas été au rendez-vous auprès des Américains !

Sur le plan marketing, et malgré les effets visuels du film, le produit Tintin apparaît donc comme un produit purement européen. Autrement dit, un produit qui ne répond pas aux goûts des Américains. Le New York Times explique cette différence par le fait que Tintin n'a pas de pouvoirs exceptionnels, qu'il est asexué et sans véritable vie intérieure. Bref, "Tine-Tine" est l'antithèse du superhéros qu'adorent les Américains !

Bien entendu, ce n'est pas la seule explication. Le tarif plus élevé des films en 3D peut également justifier la moindre performance de Tintin aux Etats-Unis. Mais la vraie raison est d'abord culturelle. Les patrons européens qui essaient d'imposer leurs produits aux Etats-Unis en savent quelque chose : la barrière la plus forte reste la barrière culturelle.

Nos partenaires