Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

26/01/11 à 14:58 - Mise à jour à 14:58

Pourquoi le patron de Google tire sa révérence

"Plus besoin de la surveillance d'un adulte !" C'est sur un ton humoristique qu'Eric Schmidt, CEO de Google, a annoncé qu'il quittait son poste le 4 avril prochain.

"Plus besoin de la surveillance d'un adulte !" C'est sur un ton humoristique qu'Eric Schmidt, CEO de Google, a annoncé qu'il quittait son poste le 4 avril prochain. Il sera remplace à cette fonction par Larry Page, l'un des deux fondateurs de Google, qui, lui, n'a que 38 ans. La seule annonce de son arrivée à la fonction de CEO de Google a fait grimper l'action de 1 %.

Attention, cependant : ce n'est pas parce que l'ancien patron avait démérité. Que du contraire ! Il ne partirait pas, sinon, avec 100 millions de dollars en poche. Eric Schmidt n'a absolument pas démérité : il a géré une société depuis 2001 qui, à l'époque, ne comptait que 200 employés, contre 24.000 aujourd'hui. Il a généré un chiffre d'affaires de 29 milliards de dollars pour un bénéfice net de 8,5 milliards. Bref, son passage comme CEO a été un succès total.

Pourquoi, dès lors, part-il et est-il remplacé par l'un des fondateurs ? Première explication : parce que le passé, c'est le passé et qu'aujourd'hui, des ombres planent sur l'avenir de Google. Si, auparavant, Google était nécessairement le point d'entrée sur le Net, au point d'être le premier lieu visité par l'internaute, c'est de moins en moins le cas, avec la concurrence de Facebook qui, je le rappelle, compte plus de 500 millions de membres dans le monde. Même menace du côté d'Apple, qui a transformé le mode de navigation des internautes : les fameuses applications sur iPhone et iPad diminuent l'importance de Google. Bref, il y a un danger de voir Google être tout doucement marginalisé par ses concurrents.

L'autre raison de ce départ est qu'en devenant une entreprise de 24.000 personnes, les décisions sont devenues plus lentes. Cela aurait irrité des ingénieurs de talent qui auraient quitté le navire Google pour aller chez le concurrent Facebook qui, lui, est encore dans un esprit de start-up.

Voilà pourquoi Google a décidé de placer comme CEO l'un de ses fondateurs. D'abord, parce qu'il est jeune et ingénieur de formation, ce qui est de nature à redonner une image plus jeune et techno à la firme. Ensuite, parce qu'en restant à l'ombre de l'ancien CEO pendant 10 ans, il a pu apprendre le métier.

Nos partenaires