Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

09/12/10 à 12:52 - Mise à jour à 12:52

Pourquoi la BCE se lance dans le jeu vidéo

Les adolescents s'intéressent en général fortement aux jeux vidéo et très rarement à l'économie. C'est dommage, car l'économie s'intéresse à eux et a un impact direct sur leur avenir !

Les adolescents s'intéressent en général fortement aux jeux vidéo et très rarement à l'économie. C'est dommage, car l'économie s'intéresse à eux et a un impact direct sur leur avenir ! C'est la raison pour laquelle L'Ile de l'inflation existe depuis peu. Je vous rassure, ette île de l'inflation n'a rien à voir avec L'Ile de la tentation : il s'agit de l'un des deux nouveaux jeux vidéo de la Banque centrale européenne pour expliquer l'économie aux adolescents.

L'Ile de l'inflation leur détaille les bienfaits de la stabilité des prix, qui est, comme vous le savez, le cheval de bataille de la BCE. Ce jeu vidéo a le mérite d'expliquer très clairement les effets négatifs de la déflation et de l'inflation.

L'autre jeu se nomme ¤conomia. Ici, les joueurs se glissent dans la peau du président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, et doivent piloter la politique monétaire. Ils doivent ainsi prendre des décisions sur le principal taux d'intérêt de la BCE. Même si c'est un jeu, leur mission est vraiment conforme à la mission réelle de la BCE : maintenir l'inflation à un niveau proche de 2 %.

Quant à la raison du lancement de ce jeu vidéo très particulier, le porte-parole de la BCE l'a clairement définie : "Les jeunes ne savent pas pourquoi la BCE existe et encore moins pourquoi elle change de temps en temps ses taux d'intérêt." Voilà donc une bonne occasion, en outre très ludique, de comprendre pourquoi la BCE n'a plus modifié son principal taux directeur depuis mai 2009, et pourquoi ce taux reste scotché à 1 %, son plus bas niveau historique, en raison de la crise financière.

L'avantage de ces deux jeux vidéo est double. D'abord, ils sont gratuits - en cette période de crise, ce n'est pas mal - et disponibles dans les 22 langues officielles de l'Union européenne. Il suffit d'aller sur le site de la BCE pour les télécharger. Ensuite, ces jeux vidéo, même s'ils sont officiellement destinés aux adolescents, pourront être utilisés par tous ceux et celles qui trouvent l'économie rébarbative !

Nos partenaires