Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

19/01/10 à 15:21 - Mise à jour à 15:21

Pourquoi il ne faut pas s'inquiéter pour son épargne-pension

Pas de souci à se faire. Même si la Bourse va mal et que le Bel20 s'effondre depuis plusieurs mois, votre épargne-pension est en sécurité. Quatre raisons pour vous le prouver.

Pourquoi il ne faut pas s'inquiéter pour son épargne-pension

En Belgique, il y a à peu près 1,2 million de personnes qui ont souscrit à un fonds d'épargne-pension. Quand on sait que les Bourses mondiales ont plongé depuis quelques mois, on se dit qu'ils n'ont pas vraiment de raison de s'en réjouir. Le quotidien économique flamand De Tijd a calculé que les fonds d'épargne-pension ont perdu en moyenne 12% depuis le début de l'année. Bien entendu, c'est beaucoup, et évidemment, comme toujours dans ces cas là, on s'interroge: que m'arrivera-t-il si mon capital pension fond comme neige au soleil?

Première réponse, la dégringolade de 12% depuis le début de l'année, aussi sèche soit-elle, reste nettement moins importante que la perte de 29% enregistrée par la Bourse de Bruxelles depuis janvier. Cela ne console peut-être pas, mais cela remet les choses en perspective.

Deuxième réponse, si on prend uniquement le rendement des six derniers mois, le résultat est franchement décevant. Mais sur les cinq dernières années, le rendement reste positif, de l'ordre de 9%.

Troisième réponse, quand on regarde le volume des montants mis par les Belges et le type de fonds dans lesquels ils sont placés, on se rend compte que seulement 3% de ces fonds sont des fonds qui ne garantissent pas un certain rendement. En d'autres termes, le Belge a très majoritairement opté pour des fonds de pension avec un rendement minimal et cela quoi qu'il arrive sur les marchés financiers.

Enfin, quatrième réponse, ceux qui ont le plus peur sont ceux qui vont toucher leur épargne-pension dans quelques semaines ou quelques mois. Néanmoins, ils doivent savoir que généralement, les gestionnaires de ces fonds sont au courant des échéances de sortie pour chaque épargnant. Dès lors, à quelques années de la fin de carrière, ces gestionnaires placent les avoirs de ces personnes dans des actifs à très faibles risques, ce qui permet de protéger les gains réalisés précédemment.

Voilà qui devrait rassurer plus d'un épargnant.

Nos partenaires