Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

19/01/10 à 15:22 - Mise à jour à 15:22

Pourquoi des agences de voyages veulent boycotter Thomas Cook

Thomas Cook essaie de séduire directement les clients sans passer par les agences de voyages.

Pourquoi des agences de voyages veulent boycotter Thomas Cook

Vaut-il mieux s'adresser directement à Dieu plutôt qu'à ses saints ? C'est que semble croire le tour-opérateur Thomas Cook, qui, comme l'a révélé La Libre Belgique, essaie de séduire directement les clients sans passer par les agences de voyages. D'ailleurs, la réaction de certaines de ces agences ne s'est pas fait attendre : les plus dures disent clairement qu'il faut boycotter Thomas Cook, d'autres tentent de discuter pour trouver une solution...

En fait, les agences de voyages sont furieuses. D'abord parce que leur ennemi n° 1, c'est bien entendu l'Internet. De plus en plus de personnes vont directement sur des sites Internet pour composer leurs propres voyages. C'est donc autant de clients en moins pour les agences. Si vous ajoutez à cela le fait que les compagnies aériennes ne rémunèrent plus les agences de voyages depuis trois ans, au point qu'aujourd'hui, les agences de voyages ne gagnent leur vie que sur les frais de dossiers, cela fait beaucoup de changement en peu de temps !

Et encore, ce n'est pas fini. S'il y a grève ou annulation d'un vol, c'est l'agent de voyages qui est responsable. Bref, si un tour-opérateur aussi important que Thomas Cook se met en outre à vendre en direct ses voyages sur l'Internet, les agences savent que l'avenir de leur chiffre d'affaires est menacé. C'est la raison pour laquelle certaines agences demandent le boycott de Thomas Cook.

Evidemment, du côté de l'accusé, la version n'est pas la même. Thomas Cook affirme pour sa défense que son site Internet a pour but de séduire celles et ceux qui organisent eux-mêmes leurs vacances via le Net, soit 70 % de la clientèle potentielle. Ensuite, que la réservation directe sur son site est une simple option : autrement dit, le client peut choisir de réserver en direct sur le site, via un call-center ou passer à son agence. Enfin, qu'il ne veut pas piquer des clients aux agences. La meilleure preuve, c'est qu'il n'y a pas de différence de tarif si l'on réserve en ligne ou auprès de son agence.

L'argumentation tient la route mais laisse visiblement un goût amer à beaucoup d'agents de voyages. Ils savent que leur destin est en quelque sorte compromis. En tout cas, pour les voyages les plus simples qui, finalement, ne nécessitent pas de passer par une agence... sauf si l'on a peur de payer sa facture par l'Internet. En revanche, pour les voyages plus haut de gamme, qui font appel à des choix multiples en termes d'itinéraire, d'hôtels et d'excursions, l'agence de voyages aura encore un rôle de conseil Ceci dit, combien d'agences répondent à ce profil ?

Nos partenaires