Zone euro: l'indice de confiance économique reprend des couleurs

30/05/13 à 12:35 - Mise à jour à 12:35

Source: Trends-Tendances

L'indice de confiance des chefs d'entreprises et des consommateurs a légèrement progressé en mai, dans la zone euro. Il s'est inscrit à 89,4, soit une hausse de 0,8 point par rapport à avril, grâce à un regain d'optimisme des patrons dans tous les secteurs sauf la construction et une légère amélioration du moral des consommateurs.

Zone euro: l'indice de confiance économique reprend des couleurs

© Thinkstock

Dans l'ensemble de l'UE, l'indice de confiance économique a progressé plus nettement encore, de 1,1 point, à 90,8, selon des données publiées jeudi par la Commission européenne. Dans la zone euro, la confiance a augmenté de 0,8 point dans l'industrie, grâce à une évaluation plus positive des carnets de commandes actuels et des stocks de produits finis et malgré des anticipations de production un peu moins bonnes.

Dans les services, la confiance est nettement repartie à la hausse en gagnant 1,8 point, après une forte baisse en avril. Cette amélioration du sentiment est alimentée par une évaluation plus positive de l'état des affaires et de la demande passé.

Dans le commerce de détail, la confiance a progressé de 1,6 point grâce à une attente optimiste concernant l'activité future et une évaluation positive de l'état des stocks. En revanche, dans la construction, la confiance a chuté de 2 points, en raison de la dégradation du sentiment concernant les carnets de commandes et l'emploi. Dans les services financiers, secteur qui n'entre pas dans la composition de l'indice, elle a également chuté, de 3,6 points.

Parmi les pays de la zone euro, la confiance est restée stable en Espagne (+0,1 point). Elle a progressé de 0,6 point en Allemagne et de 0,9 point en France, de 1,3 point en Belgique, de 1,5 point en Italie ou encore de 1,8 point au Portugal.

L'indice de confiance des consommateurs ne s'est amélioré que de 0,4 point, mais progresse pour le sixième mois consécutif. Les consommateurs se montrent notamment plus optimistes sur l'état futur de leurs finances et moins inquiets des risques de chômage.

En savoir plus sur:

Nos partenaires