Wallonie low-cost : "A quoi joue André Antoine ?"

21/12/11 à 11:12 - Mise à jour à 11:12

Source: Trends-Tendances

Tram à Liège, gare de Mons, gare de l'aéroport de Charleroi : si le ministre wallon du Budget ne dit pas "non" à tous ces projets, André Antoine veut voir les factures drastiquement revues à la baisse.

Wallonie low-cost : "A quoi joue André Antoine ?"

© Belga

André Antoine, ministre wallon du Budget, dit "oui" aux investissements en Wallonie mais uniquement si leurs montants sont revus à la baisse, annonce-t-il mercredi dans les journaux du groupe Sudpresse.

C'est la crise et il faut se serrer la ceinture, estime le ministre cdH, rappelant que des engagements ont été pris au niveau européen pour réduire le déficit. Pour lui, il faut "marier vigueur et rigueur quand il est question de financement régional".

"A quoi joue-t-il ?", s'interroge quant à lui Philippe Henry, ministre wallon (Ecolo) de la Mobilité, déplorant dans Sudpresse qu'André Antoine, qui a eu connaissance de tous les chiffres voici un mois, "revienne avec d'autres pistes et des demi-propositions".

Tram de Liège : un budget largement raboté

André Antoine signale ainsi qu'il ne s'oppose pas au projet de tram liégeois mais plaide pour un projet plus léger, moins coûteux, avec une nouvelle formule de financement, tournée vers le privé. Une proposition qu'évoque également le quotidien Le Soir. Selon le ministre régional, le budget initial de 500 millions d'euros devrait être réduit à 300 voire 330 millions d'euros.

Le dernier conseil des ministres wallons de l'année devrait se pencher jeudi sur la question du tram liégeois. Du côté local, on redoute que le tracé soit revu, oubliant les connexions finales à Seraing et Herstal.

Mons, Namur, Charleroi : les autres économies d'André Antoine

Le ministre réclame également une baisse de coûts pour les projets de la gare de Mons et d'une gare des bus sur l'actuelle dalle de la gare ferroviaire de Namur, et plaide pour une aide fédérale pour le dossier de la gare de l'aéroport de Charleroi.

Le budget 2012 de la Fédération Wallonie-Bruxelles adopté au Parlement

Le budget 2012 de la Fédération Wallonie-Bruxelles a été adopté mardi par le Parlement, majorité contre opposition. Pour le ministre du Budget, il s'agit d'un budget "prudent", qui doit tenir compte d'une situation très complexe, étant donné l'extrême volatilité du contexte économique et l'instabilité des indices de croissance ou d'inflation, qui varient tant dans le temps que selon les Régions.

En appliquant les dernières données de la Banque nationale, on devra compenser une diminution de recettes de 15 millions pour la Fédération et de 10 millions pour la Région wallonne. Mais on pourra y faire face, puisque 50 millions ont été mis en réserve, a assuré André Antoine.

Selon lui, on évolue dans la bonne direction, avec une diminution du chômage en Wallonie, des revenus dont la croissance est plus importante en Wallonie qu'en Flandre et une clé de répartition de l'impôt sur les personnes physiques qui est passée de 34,6 % à 35 % de 2006 à 2012 en Communauté française.

Le budget 2012 de la Fédération Wallonie-Bruxelles prévoit un déficit d'un peu moins de 258.000 euros sur base d'une croissance de 1,2 %.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires