Vote d'une loi sur la nouvelle radiotélévision publique en Grèce

19/07/13 à 21:47 - Mise à jour à 21:47

Source: Trends-Tendances

Le Parlement grec a, de justesse, voté vendredi une loi en vue de la mise en place d'un nouvelle radiotélévision publique, un peu plus d'un mois après la fermeture controversée de l'ERT.

Vote d'une loi sur la nouvelle radiotélévision publique en Grèce

© Reuters

Le gouvernement de coalition dirigé par le conservateur Antonis Samaras a réussi à faire adopter son projet de loi sur la Nouvelle Radio-Internet-Télévision hellénique (Nerit S.A.), mais par seulement 155 des 300 membres du Parlement, et ce à l'issue d'un débat passionné. Le chef du principal parti de l'opposition, Syriza (gauche radicale), Alexis Tsipras, a notamment insisté sur le fait que la fermeture le 11 juin pour cause de réduction des dépenses publiques de l'ERT, la défunte radiotélévision publique, était, selon lui, anticonstitutionnelle et antidémocratique.

En vertu de la nouvelle loi, Nerit S.A. sera une compagnie appartenant à l'Etat et placée sous la supervision de l'Etat, tout en jouissant d'une indépendance administrative et financière. Le ministre chargé de la radiotélévision publique ainsi que ceux des Finances et la Culture représenteront l'Etat aux assemblée générales de la nouvelle structure, dont l'indépendance devra être assurée par un conseil de surveillance.

Antonis Samaras, à la tête d'une fragile coalition gouvernementale, avait fermé sans préavis l'organisme de radiotélévision public ERT dont il critiquait la mauvaise gestion, permettant ainsi à la Grèce d'économiser 300 millions d'euros par an et de supprimer environ 2.600 postes dans le secteur public. La fermeture de l'ERT avait provoqué un tollé international et un remaniement gouvernemental.

Nos partenaires