Voici les trois leçons du financement du tax shift

14/08/17 à 18:57 - Mise à jour à 18:57

Source: Trends-Tendances

Le tax shift est en grande partie financé, nous apprend une nouvelle étude de la Banque Nationale. Les diminutions de charges et les augmentations du pouvoir d'achat inclus dans le tax shift conduisent à la création d'emplois supplémentaires et à des effets retour ayant un impact positif sur le budget. Les comptes ne seront certes en équilibre qu'en 2021. Et pas à 100%.

Une critique souvent entendue sur le gouvernement Michel : le tax shift, la pièce maîtresse de la politique du gouvernement fédéral, creuse un trou dans le budget. Les diminutions de charges sur le travail et les mesures en faveur du pouvoir d'achat via une diminution de l'impôt des personnes physiques qui sont implémentées au cours de cette législature, seront insuffisamment compensées par les revenus d'autres impôts.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires