Voici le montant que chaque Belge a prêté à la Grèce

02/07/15 à 11:34 - Mise à jour à 13:35

Source: Trends-Tendances

Combien notre pays a-t-il prêté à la Grèce ? Réponse : presque 12 milliards d'euros (11,78 milliards pour être précis). Soit plus de 1.000 euros par Belge.

Voici le montant que chaque Belge a prêté à la Grèce

© DR

Faisons les comptes. En 2010, lors du premier plan de sauvetage, notre pays a prêté directement 1,9 milliard à Athènes. Le second plan de sauvetage, lui, a été mis en oeuvre via le FESF (le fonds de secours européen), qui est garanti par les Etats. La part belge dans cette garantie s'élève à 5,3 milliards.

Mais ce n'est pas tout. Car la Banque centrale européenne, dont notre Banque nationale est actionnaire, est également exposée à hauteur de 130 milliards environ. La BCE a en effet acheté des obligations grecques, qu'elle détient encore en portefeuille. Si jamais la Grèce revient à la drachme et fait défaut sur ces obligations, la BCE risque de perdre 27 milliards. Et puis, il y a les lignes de crédits de la BCE au système financier grec. Pour éviter que les banques ne s'effondrent, la BCE prête en effet aux banques grecques et à la banque nationale de Grèce de quoi compenser les capitaux qui sortent. Ces opérations se règlent via la plateforme de paiement Target2.

Une facture de 11,8 milliards

Aujourd'hui, via cette plateforme, le système bancaire grec est financé à hauteur d'une centaine de milliards d'euros (peut-être même un peu plus, mais les derniers chiffres datent de fin mai). Si la Grèce revenait brusquement à la drachme, le pays serait dans l'incapacité de rembourser ces avances consenties par les banques centrales de la zone euro. Pour la Belgique, cela se solderait par une perte de 3,6 milliards d'euros supplémentaires à charge de notre Banque nationale.

En tout, donc, c'est une facture de 11,8 milliards d'euros que la Grèce pourrait nous présenter. Comme nous sommes 11,2 millions en Belgique, cela représente donc un peu plus de 1.000 euros par personne. Mais évidemment, c'est à supposer, ce qui est peu vraisemblable, que la Grèce ne rembourse rien. Combien la Grèce rembourserait-elle si elle se déclarait en défaut ? Impossible évidemment de le dire avec précision. Mais en moyenne, ces 16 dernières années, un Etat en défaut de paiement a payé à ses créanciers 30 % de ce qu'il devait. Le risque réel pour notre pays serait donc de 8 milliards environ, soit 2 % du PIB. Quand même.

En savoir plus sur:

Nos partenaires