Vers un socle de protection sociale universel ?

24/01/11 à 13:14 - Mise à jour à 13:14

Source: Trends-Tendances

C'est l'une des volontés de Nicolas Sarkozy, qui préside désormais le G20. Un chantier parmi d'autres pour le président français, qui veut également élargir les missions du FMI et créer une Organisation mondiale de l'environnement.

Vers un socle de protection sociale universel ?

© Reuters

"Si le G20 veut rester légitime, il doit rester efficace et ouvrir des chantiers de fond", a déclaré lundi le président français en présentant les priorités de sa présidence 2011 du G20, qui sera couplée avec celle du G8. Nicolas Sarkozy veut, pour cela, impliquer Angela Merkel, Dimitri Medvedev et David Cameron dans les chantiers définis : réforme du système monétaire, régulation les prix agricoles et gouvernance mondiale.

Nicolas Sarkozy notamment veut élargir les missions du Fonds monétaire international en lui confiant notamment une mission de surveillance des flux de capitaux et des déséquilibres mondiaux. Il s'agit que le FMI "exerce sa surveillance dans ce domaine" des flux de capitaux, a-t-il précisé, expliquant que ce contrôle reposerait sur des "critères" qui définiraient les déséquilibres entre pays.

La chancelière allemande Angela Merkel coprésidera avec le président mexicain Felipe Calderón un groupe de travail sur le système monétaire international qui sera inauguré par un colloque sur les changes en Chine fin mars. Le président russe Dimitri Medvedev présidera un groupe de travail sur la régulation des prix agricoles, marqués ces derniers mois par une extrême volatilité. Enfin, Nicolas Sarkozy a demandé au Premier ministre britannique David Cameron de travailler sur la gouvernance mondiale.

Il a cité la création d'un secrétariat permanent du G20, d'une Organisation mondiale de l'environnement et le besoin "de donner de la cohérence à toutes les organisations agricoles". Nicolas Sarkozy s'est dit par ailleurs "favorable à une taxe sur les transactions financières", "la meilleure des formules", selon lui, pour trouver "de nouvelles ressources pour le développement".

Le président français a enfin indiqué que Paris souhaitait "la mise en place d'un socle de protection sociale universel" au niveau international.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires