"Vend îles inhabitées pour financer déficit monstre"

25/06/10 à 15:41 - Mise à jour à 15:41

Source: Trends-Tendances

La Grèce serait prête à vendre une partie de ses îles afin de réaliser les économies réclamées par Bruxelles et le FMI. Parmi les clients éventuels du gouvernement grec, le nom du milliardaire russe Roman Abramovich est cité.

"Vend îles inhabitées pour financer déficit monstre"

© Thinkstock

S'offrir une île grecque sera bientôt possible. Le gouvernement d'Athènes serait en train de préparer la vente ou la location longue durée de plusieurs de ses 6.000 îles pour renflouer ses caisses, selon les informations du quotidien britannique The Guardian .

Le pays, qui croule sous un endettement massif, serait à la recherche d'investisseurs pour acheter des îles non peuplées qui représentent la grande majorité de ses terres. Ces transactions permettraient de créer des emplois, dans la construction notamment, et d'augmenter les ressources fiscales du pays.

Selon une source proche du dossier, une partie de Mykonos, l'une des destinations touristiques les plus prisées du pays, ferait partie des lieux que le gouvernement grec voudrait mettre en vente. Athènes serait à la recherche d'un investisseur capable d'injecter du capital et de développer l'hôtellerie de luxe.

Les principaux investisseurs intéressés par l'achat des îles seraient chinois et russe, avance le Guardian. Parmi les clients éventuels du gouvernement grec, le milliardaire russe Roman Abramovich, propriétaire notamment du club de football de Chelsea, serait intéressé par l'achat d'une de ces îles. Un porte-parole de l'homme d'affaires a toutefois démenti la rumeur.

Les mesures de rigueur imposées à la Grèce depuis la mise en place du plan Union européenne-FMI encouragent un plan drastique d'économies sur tous les secteurs d'activité du pays. La vente de certaines îles grecques avait déjà été avancée par les députés allemands. Le quotidien allemand Bild avait résumé l'idée avec une formule simple : "On vous donne du fric, donnez-nous Corfou !"

L'Expansion.com

En savoir plus sur:

Nos partenaires