Vanackere a présenté le budget belge à l'Eurogroupe

12/03/12 à 19:07 - Mise à jour à 19:07

Source: Trends-Tendances

Le ministre belge des Finances, Steven Vanackere, a présenté ce lundi soir à ses homologues de la zone euro les résultats du conclave budgétaire, a-t-on appris auprès de son porte-parole.

Vanackere a présenté le budget belge à l'Eurogroupe

© BELGA

Les ministres des Finances de la zone euro passeront en revue lors de leur réunion mensuelle (Eurogroupe) les dernières évolutions budgétaires dans différents États-membres, en particulier l'Espagne, qui a connu une grave aggravation de son déficit.

M. Vanackere devrait profiter de la réunion pour communiquer les détails de l'ajustement budgétaire que vient de décider le gouvernement après une semaine de conclave. Aucune discussion n'est prévue sur le sujet.

La Commission européenne, qui surveille de près les finances publiques des États-membres, n'a pour sa part pas encore réagi aux mesures prises par le gouvernement Di Rupo. Elle attend encore une notification détaillée, a indiqué un porte-parole.

Pas d'exceptions au règles budgétaires

Avant cette réunion, M. Vanackere a mis en garde contre de possibles exceptions aux règles budgétaires européennes.

"Une chose est claire : on peut difficilement plaider pour une exception pour un pays sans que tous les autres pays réclament à leur tour une adaptation des règles en leur faveur", a-t-il déclaré à son arrivée à l'Eurogroupe. "En ce moment, la crédibilité du système dépend de la volonté de chaque pays de faire le nécessaire".

M. Vanackere était interrogé sur la situation de l'Espagne, qui a récemment revu en nette hausse son estimation de déficit pour cette année, à 8,5%.

Le gouvernement de Mariano Rajoy a déjà fait savoir qu'il ne respecterait pas son engagement de limiter le déficit à 4,4% du PIB en 2012. Les Européens craignent que le pays ne parviennent dès lors pas à revenir sous la barre des 3% l'an prochain comme prévu et insistent sur le respect des engagements.

M. Vanackere a néanmoins admis lundi qu'une réduction du déficit de 4 points en un an était un exercice "très difficile et très lourd".

"Pas d'amalgame entre investisseurs et spéculateurs"

Par ailleurs, Steven Vanackere a nié une quelconque volonté de la part du gouvernement de mettre dans un même sac investisseurs et spéculateurs. Il réagit ainsi à une déclaration du patron de la Bourse NYSE Euronext Bruxelles, Vincent Van Dessel. Celui-ci a estimé qu'il fallait arrêter de voir les investisseurs comme des spéculateurs.

"Il n'est en effet pas approprié de faire un amalgame entre les investisseurs et les spéculateurs", a indiqué le ministre belge. Lors d'une explication sur l'augmentation de la taxe boursière, le ministre avait précisé que les personnes qui tirent leurs revenus de la spéculation boursière paieraient plus.

M. Vanackere souligne qu'il fait bien une différence entre les spéculateurs et les investisseurs. Le spéculateur, qui tire des revenus à plus court terme de la Bourse, paiera proportionnellement plus d'impôts. Celui qui investit de manière plus durable, à plus long terme, paiera proportionnellement moins d'impôts, a précisé le ministre.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires