USA : le Sénat a adopté le projet de loi sur la dette

02/08/11 à 19:06 - Mise à jour à 19:06

Source: Trends-Tendances

Le Sénat américain a approuvé mardi le projet de loi sur le relèvement du plafond de la dette. Il a ensuite été promulgué par le président Barack Obama pour éviter un défaut de paiement des Etats-Unis.

USA : le Sénat a adopté le projet de loi sur la dette

© Reuters

Ca y est! Le Sénat américain a approuvé mardi le projet de loi sur le relèvement du plafond de la dette. Il a été promulgué dans la foulée par le président Barack Obama pour éviter un défaut de paiement des Etats-Unis. Les élus ont approuvé le texte par 74 voix contre 26 au lendemain de son adoption à la Chambre des représentants.

Dans une déclaration à la Maison blanche, Barack Obama a salué un "premier pas important" visant à s'assurer que les Etats-Unis ne vivent plus au-dessus de leurs moyens. Il a cependant ajouté que d'autres mesures seraient nécessaires pour relancer l'économie US. Il a exhorté le Congrès à se pencher sur l'économie et la création d'emplois, tout en prévoyant des réductions budgétaires.

"Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour faire croître cette économie et remettre l'Amérique au travail", a déclaré Obama. "Tout le monde doit s'y mettre. Ce n'est que justice. C'est le principe pour lequel je vais me battre dans les prochaines phases de ce processus", a-t-il ajouté.

Au Sénat, immédiatement après le vote, le chef de la majorité démocrate Harry Reid a fait écho au président: "Le travail numéro un du Congrès doit être de créer des emplois pour les Américains".

"Compromis"
Le compromis obtenu dimanche soir à l'arrachée entre la Maison Blanche et les chefs parlementaires autorise un relèvement du plafond de la dette américaine qui avait atteint le 16 mai son maximum à 14 294 milliards de dollars. La mesure est accompagnée de réductions budgétaires, jusqu'à 2 500 milliards de dollars en deux étapes.

Cet arrangement est injuste car les plus riches n'y ont pas contribué.
"Ce n'est pas le plan de réduction des déficits que j'aurais écrit", a affirmé mardi peu avant le vote le chef de la minorité républicaine, Mitch McConnell, devant le Sénat. Les républicains auraient souhaité encore davantage de réductions budgétaires. Le chef démocrate Harry Reid a ensuite souligné qu'il s'agissait d'un "compromis" entre deux parties en désaccord. Mais il ajouté que "la majorité des démocrates, des indépendants et des républicains pensent que cet arrangement est injuste car les plus riches n'y ont pas contribué". Le texte ne comporte aucune hausse d'impôt, un point sur lequel Barack Obama a dû céder face à la pression des républicains.

Vers un maintien de la note AAA
"Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour faire croître cette économie et remettre l'Amérique au travail", a affirmé Barack Obama après avoir tancé le Congrès pour s'être lancé dans une guerre de tranchée sur les déficits et les dépenses publiques plutôt que de se concentrer sur le chômage. "Tout le monde doit s'y mettre. Ce n'est que justice. C'est le principe pour lequel je vais me battre dans les prochaines phases de ce processus". En septembre, "quand le Congrès rentrera de vacances, je l'inciterai à prendre immédiatement des mesures bipartites qui feront la différence", a poursuivi le président. "Cela créera un climat dans lequel les entreprises pourront embaucher, les gens auront plus d'argent dans leurs poches et pourront le dépenser. Les gens qui sont au chômage pourront trouver de bons emplois. Nous devons commencer par plus d'allègements fiscaux pour les familles de la classe moyenne"

Au milieu de doutes sur les capacités de l'accord à parvenir efficacement à réduire les déficits américains dans les 10 prochaines années et assainir les finances, la Bourse de New York a de nouveau ouvert en baisse mardi. En outre, l'économie américaine reste mal en point, avec un taux de chômage à 9,2% et une croissance faible à 1,3%. Et les derniers indicateurs ne sont pas rassurants: la consommation des ménages (-0,2%) a donné de nouveaux signes de faiblesse, selon des données du mois de juin publiées mardi.

L'agence d'évaluation financière Fitch Ratings a affirmé mardi que le compromis budgétaire adopté par le Congrès des Etats-Unis était conforme au maintien d'une note "AAA" pour le pays, la meilleure possible.

Le plan de réduction du déficit américain ne devrait qu'égratigner l'énorme budget du Pentagone qui a plus que doublé depuis les attentats du 11-Septembre, mais laisse la porte ouverte à des coupes qui pourraient forcer les Etats-Unis à réévaluer leur stratégie de défense.

Trends.be, avec Lexpansion.com

En savoir plus sur:

Nos partenaires