Unifs cofinancées par le privé : Marcourt y pense

26/10/10 à 18:48 - Mise à jour à 18:48

Source: Trends-Tendances

La députée MR Caroline Cassart qui a évoqué le problème mardi, Jean-Claude Marcourt a rebondi. Le ministre a chargé son administration d'étudier le mécénat privé pour les institutions d'enseignement supérieur de la Communauté française.

Unifs cofinancées par le privé : Marcourt y pense

© Belga

Jean-Claude Marcourt, ministre de l'Enseignement supérieur, a chargé son administration d'étudier dans quelle mesure le mécénat privé pourrait participer au financement des institutions d'enseignement supérieur en Communauté française.

C'est la députée MR Caroline Cassart qui a évoqué le problème mardi en Commission du parlement de la Communauté, faisant remarquer qu'en temps de crise, les universités cherchent des moyens de muscler leur financement ailleurs que dans les subventions publiques. C'est déjà le cas depuis longtemps chez nos voisins français et néerlandais, a-t-elle fait remarquer, ajoutant que, chez nous, BNP Paribas Fortis financera déjà deux chaires universitaires à l'UCL et à l'ULB.

Le ministre a admis que la question mérite d'être posée. Même si l'on sait qu'en Communauté Wallonie-Bruxelles, la part de financement public de l'enseignement supérieur est l'une des plus importantes au monde, il n'empêche que le phénomène du mécénat semble donner des signes d'accentuation, du moins sur le plan médiatique, a-t-il dit.

Cette ouverture n'empêche pas une certaine prudence. Il est bénéfique de voir prix, bourses, voyages d'études et autres chaires prises en charge par du mécénat, pour autant que l'indépendance et la liberté académique soient respectés, a prévenu Jean-Claude Marcourt, annonçant que l'administration se pencherait sur la question.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires