Une semaine d'indicateurs médiocres pour l'économie britannique

19/10/17 à 15:31 - Mise à jour à 15:31

Source: Afp

Les ventes au détail au Royaume-Uni ont baissé de 0,8% en septembre sur un mois, un résultat décevant qui boucle une semaine ponctuée d'indicateurs médiocres pour l'économie du pays plongé dans les difficiles négociations du Brexit.

Une semaine d'indicateurs médiocres pour l'économie britannique

© Reuters

Les ventes ont baissé dans les magasins alimentaires (-0,6%), mais surtout dans les magasins non-alimentaires (-1,5%) alors qu'elles avaient grimpé en août dans ces derniers, a précisé jeudi l'Office des statistiques nationales (ONS) dans un communiqué.

Ces ventes avaient progressé de 0,9% en août sur un mois, d'après une donnée révisée. Une statisticienne de l'ONS, Kate Davies, a assuré que "la tendance générale à la progression d'ensemble des ventes au détail se poursuit" depuis quelques mois, malgré les chiffres décevants de septembre.

Reste que la baisse observée en septembre est décevante, les économistes attendant en moyenne une stagnation (-0,1%) d'après un consensus établi par Bloomberg.

"La rechute de septembre alimente la suspicion sur le fait que les progrès enregistrés en août ont été permis par les touristes étrangers venus profiter au Royaume-Uni de la livre faible et par des Britanniques qui ont passé davantage leurs vacances dans leur pays", a expliqué Howard Archer, économiste chez EY Item Club.

"Ces données décevantes de septembre douchent l'espoir de voir la croissance du PIB s'améliorer au troisième trimestre", a-t-il ajouté.

L'ONS avait déjà publié deux nouvelles peu rassurantes pour l'économie britannique depuis le début de la semaine.

Mardi, il a annoncé que l'inflation avait atteint 3% en septembre sur un an pour la première fois depuis avril 2012. La dégringolade de la livre sterling depuis la décision des Britanniques de quitter l'UE lors du référendum du 23 juin 2016 renchérit en effet les produits importés.

Et mercredi, l'ONS a prévenu que les salaires réels - c'est-à-dire en tenant compte de l'inflation - des Britanniques s'étaient effrités de 0,3% pendant la période de juin à août sur un an.

"La confiance des consommateurs est mise sous pression par les incertitudes économiques et politiques considérables et par la réduction de leur pouvoir d'achat", a ajouté M. Archer.

La Première ministre Theresa May participera jeudi soir à un dîner avec ses homologues européens lors d'un sommet à Bruxelles, au cours duquel elle espère les convaincre d'accepter de commencer à discuter du futur partenariat entre son pays et l'UE après le Brexit, prévu en mars 2019, et de la période de transition qui pourrait accompagner ce départ.

Nos partenaires