Un Wallon sur dix travaille à Bruxelles, 4% en Flandre

20/11/17 à 13:48 - Mise à jour à 13:48

Source: Belga

Plus d'un Wallon sur dix (11,1%) travaille à Bruxelles, pour 4,4% en Flandre et 4,5% à l'étranger, selon une analyse du Forem publiée lundi. Les Wallons sont en outre plus nombreux à travailler en Flandre qu'inversement.

Un Wallon sur dix travaille à Bruxelles, 4% en Flandre

© IMAGEGLOBE

Les travailleurs habitant en Brabant wallon sont les plus attirés par la capitale. Un tiers des Brabançons sont ainsi occupés à Bruxelles. Ils sont suivis des Hennuyers (11,7%) et des Namurois (10%). Les Wallons qui travaillent à Bruxelles sont principalement employés par l'administration ou les services publics (20%), les services financiers (10%) ou l'enseignement (10%).

En Flandre, 87,6% des travailleurs sont occupés dans leur région, 9,7% à Bruxelles, 1,4% à l'étranger et 1,3% en Wallonie. Les Wallons sont donc plus nombreux à se rendre en Flandre pour travailler (4,4%) que les Flamands en Wallonie.

Les travailleurs du Brabant wallon sont ceux qui traversent le plus la frontière linguistique (11.200 personnes, soit 9% des travailleurs de la province). Les Wallons travaillant en Flandre sont principalement occupés dans le commerce, l'administration ou le transport et la construction.

Les Flamands embauchés en Wallonie sont principalement actifs dans le Hainaut (35%), le Brabant wallon (35%) et la province de Liège (21%).

La Wallonie se distingue également par une mobilité orientée vers l'étranger plus importante que dans les deux autres régions. 51.000 personnes passent la frontière nationale au quotidien. Ainsi, en province de Luxembourg, trois travailleurs sur dix se rendent au Grand-Duché du Luxembourg. En Wallonie picarde, 5.000 personnes font la navette vers la France (5% de l'emploi local) et en Communauté germanophone, 16% de l'emploi repose sur l'Allemagne.

En moyenne, les Wallons parcourent 19,4 km pour se rendre au travail, contre 7,1 km pour les Bruxellois et 15,2 km pour les Flamands.

L'office wallon de l'emploi s'est basé sur les données du centre de connaissances Steunpunt Werk (2015) pour analyser les flux domicile-travail.

Nos partenaires