Un projet de loi pour rendre les hôtels moins dépendants des plate-formes de réservation, Booking réagit

03/07/18 à 13:52 - Mise à jour à 16:46

Source: Belga

Le projet de loi du ministre de l'Economie Kris Peeters visant à libérer les exploitants d'hôtels de l'emprise tarifaire de sites internet comme Booking.com sera approuvé mardi après-midi à la Chambre. Le secteur était demandeur d'une telle mesure, qui lui permettra d'avoir davantage de latitude quant à sa politique tarifaire, selon la fédération flamande de l'horeca.

Un projet de loi pour rendre les hôtels moins dépendants des plate-formes de réservation, Booking réagit

© Getty Images/iStockphoto

Environ 40% des réservations dans les hôtels belges passent actuellement par des plate-formes en ligne telles que Booking. Les clauses tarifaires qui lient les établissements aux sites ne font que renforcer la position dominante de ces derniers, estime le ministre.

La mesure prévoit une interdiction de ce type de clause à l'avenir, mais celles existantes ne seront pas remises en cause. En avril, la Commission européenne avait émis un avis négatif sur l'avant-projet de loi, soulignant que le droit national de la concurrence ne pouvait entraîner d'interdiction d'accords passés entre entreprises s'ils ne sont pas également proscrits par le droit européen.

Booking réagit

"Nous sommes déçus par la proposition de loi du Parlement belge et nous continuons à croire que notre modèle garantit une expérience transparente et cohérente de comparaison des prix pour les consommateurs. Plutôt que d'avoir à vérifier des centaines de sites Web individuels d'hébergement ou pire encore d'avoir à télécharger de nombreuses applications d'hôtels individuels pour vérifier leurs prix, les consommateurs peuvent continuer à se tourner vers une seule plateforme pour rendre leur expérience d'achat plus pratique, ce qui leur permet d'économiser du temps et de l'argent", explique Booking.

Nos partenaires