Un médiateur unique ne coûtera pas moins mais couvrira bien plus

18/02/14 à 14:25 - Mise à jour à 14:25

Source: Trends-Tendances

Le médiateur fédéral mis en place en remplacement des services multiples de médiation, ne coûtera pas plus cher à l'Etat mais proposera une offre de services beaucoup plus large que celle proposée actuellement par les différents services, a indiqué mardi le ministre de l'Economie Johan Vande Lanotte, soulignant l'intérêt d'avoir un point de contact central.

Un médiateur unique ne coûtera pas moins mais couvrira bien plus

© Image Globe

Actuellement, il existe six médiateurs à l'échelon fédéral, pour les télécoms, la poste, les chemins de fer, l'énergie, les banques et les assurances. Ils ne disparaîtront pas mais seront intégrés au sein d'une coupole avec un point de contact central. "Ainsi, nous préservons l'expertise et l'expérience", a commenté mardi Johan Vande Lanotte.

L'un des avantages du nouveau dispositif consiste en une plus grande clarté pour le consommateur. Il lui est parfois impossible de savoir aujourd'hui vers qui se diriger. Il n'existe plus par exemple de commission des litiges accueillant toutes les plaintes dans le secteur de la construction. Ces "plaintes résiduelles" pourront dorénavant aboutir auprès du médiateur fédéral.

Une chose est sûre, le nouveau service ne répond pas à une volonté de réaliser des économies. Les services existants continueront à fonctionner avec la centaine de personnes qui y travaillent. Le gouvernement prévoit même 500.000 euros supplémentaires afin de financer l'offre de services élargie.

Le nouveau médiateur devrait être pleinement opérationnel d'ici quelques mois. Fin 2014, il sera en vitesse de croisière, promet le ministre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires