Un Comité restreint pour déterminer l'effort budgétaire

26/02/12 à 16:33 - Mise à jour à 16:33

Source: Trends-Tendances

Le Comité ministériel restreint qui se réunit ce dimanche à 16 heures doit se mettre d'accord sur le montant de l'effort à réaliser pour limiter le déficit du budget en 2012 à 2,8%. Pour y arriver il entendra des représentants du Comité de monitoring présenter le rapport transmis vendredi dernier.

Un Comité restreint pour déterminer l'effort budgétaire

© Image Globe

Le Comité de monitoring a fixé l'effort à 1,470 milliard d'euros et proposé d'y ajouter 500 millions de marge de manoeuvre ce qui porte l'effort à 1,970 milliard d'euros. Le Comité de monitoring propose cette marge de manoeuvre pour faire face à une éventuelle évolution moins favorable notamment de la croissance et pour parer à toute éventualité quant à ce que doivent rapporter les mesures d'économie déjà prises par le gouvernement.

Lors de la confection du budget, le gouvernement a en effet déjà prix pour 11,3 milliards de mesures d'économie dont on n'est toutefois pas certain qu'elles rapporteront effectivement ce montant. Le ministre du Budget, Olivier Chastel (MR) souligne que la fixation du montant d'économies à réaliser est un choix politique. "Je partage pour ma part largement l'analyse et les conclusions du Comité de monitoring", dit Olivier Chastel. Il ajoute que lorsque le gouvernement aura décidé sur les mesures à prendre pour respecter l'objectif de 2,8% de déficit, on pourra libérer le 1,3 milliard de dépenses "gelées" à la demande de la Commission européenne.

"Il s'agissait d'une décision purement technique. Il y a dans ce paquet des dépenses indispensables qu'on ne peut pas ne pas faire. Il est par exemple impossible d'économiser 400 millions d'euros sur la seule SNCB. Ce qui ne veut pas dire qu'on maintiendra l'intégralité du montant prévu initialement".

Le but du Comité restreint convoqué ce dimanche est donc de fixer l'effort à réaliser. Les mesures à prendre pour y arriver seront déterminées plus tard. Le véritable conclave commencera dimanche prochain 4 mars et devrait durer trois ou quatre jours. D'ici là, le Premier ministre Elio Di Rupo aura des contacts bilatéraux avec les six partis de la coalition sur les différentes pistes d'économie. Il y aura également des groupes de travail pour préparer la discussion proprement dite.

Trends.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires