Un budget de la zone euro n'est "pas négociable" pour la France

26/06/18 à 12:02 - Mise à jour à 12:02

Source: Belga

La proposition franco-allemande d'un budget de la zone euro n'est "pas négociable", a déclaré le ministre français de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire dans un entretien au Financial Times publié mardi.

Un budget de la zone euro n'est "pas négociable" pour la France

Les ministres allemand et français des Finances, Peter Altmaier et Bruno Le Maire © AFP/Eric Piermont

"Un budget commun est quelque chose qui n'est pas négociable pour la France", a-t-il dit, estimant que le statu quo était "impossible".

"Nous avons besoin de quelque chose pour stabiliser la situation contre un choc économique", a-t-il souligné. "Défendre le statu quo nourrit le populisme".

La chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron se sont entendus la semaine dernière sur plusieurs propositions afin de réformer l'Union économique et monétaire, dont un budget de plusieurs dizaines de milliards d'euros pour la zone euro.

Loin de faire l'unanimité

Mais cette idée phare de M. Macron ne fait pas l'unanimité parmi les 27 pays de l'UE (hors Royaume-Uni), les Pays-Bas manifestant jusqu'ici le plus ouvertement leur hostilité. Dans une lettre adressée au président du Conseil européen, Donald Tusk, pour préparer les discussions sur les réformes de la zone euro des 27 chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE, vendredi à Bruxelles, le président de l'Eurogroupe Mario Centeno a rendu compte des différents avis exprimés lors d'une récente réunion des ministres des Finances de l'UE à Luxembourg.

La Belgique a émis des doutes

Selon deux sources diplomatiques européennes, contactées par l'AFP, le gouvernement néerlandais avait spécifié vendredi à M. Centeno, que la Belgique, le Luxembourg, l'Autriche, la Suède, le Danemark, la Finlande, la Lettonie, la Lituanie, l'Estonie, l'Irlande et Malte avaient émis des doutes quant au plan présenté par Paris et Berlin.

Nos partenaires