UE: une taxe Tobin permettrait de réduire la contribution des Etats de 50%

22/03/12 à 14:34 - Mise à jour à 14:34

Source: Trends-Tendances

L'instauration d'une taxe sur les transactions financières en Europe alimentant directement le budget européen permettrait de réduire de moitié les contributions nationales à ce budget, selon des conclusions présentées jeudi par le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

UE: une taxe Tobin permettrait de réduire la contribution des Etats de 50%

© Image Globe / CHRISTOPHE KARABA

"Selon des estimations provisoires, une taxe sur les transactions financières pourrait réduire la contribution des Etats membres au budget européen de 50% (...). Il est censé de remplacer une partie de ces contributions nationales au budget par de l'argent issu du secteur financier", a plaidé M. Barroso.

Même sans affectation directe au budget européen, pareille taxe Tobin doit être créée, juge le président de l'exécutif européen, par souci d'"honnêteté". Le secteur est sous-imposé fiscalement et a bénéficié ces dernières années d'un important soutien financier des trésors publics, souligne-t-il.

A une époque où tous les gouvernements européens doivent se serrer la ceinture, pareille taxe offre donc une occasion de réduire les contributions des Etats membres au budget commun, selon lui.

Il préconise ainsi que deux tiers du fruit de cette nouvelle taxe soient versés au pot commun, le solde retournant vers les caisses des Etats membres.

Dénonçant la "réaction Pavlovienne" des opposants de cette taxe, l'ancien Premier ministre portugais estime qu'un certain nombre de gouvernements a priori sceptiques seront convaincus de l'utilité de la proposition lorsqu'ils verront les chiffres et l'impact pour leur contribution nationale au pot commun.

La création de nouvelles ressources propres est l'un des grands points de friction dans les négociations pour l'élaboration d'un nouveau cadre financier pluri-annuel jusqu'en 2020.

M. Barroso, ainsi que le président du Parlement européen Martin Schulz et la Premier ministre danois Helle Thorning-Schmidt, dont le pays préside actuellement l'UE, ont d'ailleurs eu jeudi un premier échange de vue sur ce dossier.

Un accord global doit en théorie être trouvé d'ici la fin de l'année.

Avec Belga

Nos partenaires