TTIP: les négociations doivent se poursuivre, estime la FEB, la FGTB s'y oppose

01/09/16 à 13:50 - Mise à jour à 13:50

Source: Belga

Alors que la FGTB appelle le gouvernement belge à mettre un terme aux négociations relatives aux traités de commerce avec les Etats-Unis (TTIP) et avec le Canada (CETA), la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB), estime, elle, que ces discussions doivent se poursuivre.

TTIP: les négociations doivent se poursuivre, estime la FEB, la FGTB s'y oppose

Rassemblement contre le TTIP à Amsterdam le 10 octobre 2015. © AFP

L'organisation patronale "demande à ce que l'on ne soit pas aveugle aux avantages d'un accord entre les deux premières économies du monde". "Cet accord, bien négocié et équilibré, serait positif pour des entreprises de toute taille. Pointer systématiquement le libre-échange de manière négative est une attitude protectionniste dommageable pour une économie ouverte comme celle de la Belgique", souligne la FEB dans un communiqué.

"Des négociations pour un accord large et ambitieux demandent du temps et cela ne sera qu'à leur terme qu'on pourra décider si oui ou non l'accord final est en lien avec le mandat initial. Laissons donc le temps au temps", ajoute la fédération. "Nous n'accepterons pas un TTIP à n'importe quel prix mais pourquoi demander l'arrêt des négociations quand celles-ci sont encore en cours et que rien n'est décidé? Le centre de gravité économique glisse vers l'est et 90% de la croissance mondiale future seront générés en dehors des frontières de l'Europe. Si nous voulons en profiter, il est indispensable que l'Europe continue à conclure des accords commerciaux", poursuit de son côté Pieter Timmermans, l'administrateur délégué de la FEB, cité dans le texte.

"La Belgique doit elle aussi arrêter les négociations sur le TTIP et le CETA" (FGTB)

Alors que l'Allemagne et la France ont demandé l'arrêt des négociations sur le traité de commerce avec les Etats-Unis (TTIP), la FGTB appelle le gouvernement belge à adopter la même position. "Ce qui est valable pour la France et l'Allemagne, l'est aussi pour la Belgique", estime le syndicat socialiste qui pointe également le traité de commerce négocié avec le Canada (CETA).

"Le CETA est le jumeau du TTIP. Il organise la libéralisation, à quelques exceptions près, de tous les services publics et une libéralisation du commerce sans les nécessaires garanties de socle commun en matière de droit du travail. Le CETA, comme le TTIP, menace nos droits, nos emplois, notre santé, notre planète et notre démocratie", souligne la FGTB. "Le 20 septembre, la FGTB sera aux côtés de milliers de citoyens pour exiger que la Belgique ne donne pas son accord" à la signature de ces traités, ajoute-t-elle.

En savoir plus sur:

Nos partenaires