Trop bien payés, les Belges ?

09/06/11 à 12:57 - Mise à jour à 12:57

Source: Trends-Tendances

Salaires trop élevés, jours de congé trop nombreux, trop de charges sur les patrons : voici une (petite) partie des doléances adressées par la FEB au formateur Elio Di Rupo. Le patronat a toutefois tenu à rectifier le premier point...

Trop bien payés, les Belges ?

© Belga

Les salaires des Belges sont trop élevés, ils ont trop de jours de congé, il y a trop de charges sur les patrons et trop de prépensionnés... Et ceci n'est qu'une partie des doléances dont la Fédération des entreprises de Belgique a fait part au formateur Elio Di Rupo ! C'est ce qu'écrit Le Soir dans son édition de jeudi.

La FEB a saisi l'occasion de la publication de son Livret statistique annuel pour présenter son cahier de doléances au formateur royal. Pour garantir la prospérité, l'emploi et le financement des pensions en Belgique, la FEB propose entre autres de modérer les salaires, d'adapter l'index et de réduire les marges, afin de rétablir la compétitivité des entreprises.

Les revendications de la FEB obéissent à cinq grandes priorités : la réforme des pensions et des fins de carrière (avec notamment un allongement de la carrière), la réforme du marché du travail, une révision à la baisse de la norme de croissance des dépenses en soins de santé, l'amélioration de l'efficacité de l'Etat et la lutte contre la fraude fiscale et sociale.

Sont ainsi pointés la hausse "excessive" des prélèvement fiscaux et parafiscaux mais également certains acquis sociaux, comme le nombre de jours de congé, où la Belgique "bat tous les records", selon la FEB. Le patronat belge évoque également l'activation des chômeurs de plus de 50 ans, les fonctions pour lesquelles on ne trouve pas de candidats et la hausse du nombre de prépensionnés.

Les coûts salariaux sont trop élevés, pas les salaires, précise la FEB

La Fédération des entreprises de Belgique a tenu à préciser jeudi matin que Peter Timmermans, son directeur général, n'a jamais dit que les Belges sont "trop payés", comme le laisse entendre le titre de l'article publié dans Le Soir. "Ce ne sont pas les salaires touchés par les travailleurs qui sont trop élevés mais les coûts salariaux que doivent supporter les employeurs", insiste une porte-parole de la FEB.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires