Travailler à la gare ou rouler avec un politicien: vos options pendant la grève des trains

05/01/16 à 17:33 - Mise à jour à 17:45

Source: Moneytalk

Ce soir, les syndicats des chemins de fer francophones commenceront leur grève de deux jours. Beaucoup de navetteurs auront probablement beaucoup de difficultés à atteindre leur lieu de travail ou ne l'atteindront simplement pas. Mais il existe des alternatives.

Travailler à la gare ou rouler avec un politicien: vos options pendant la grève des trains

© BELGA

Travailler à la gare

Regus Express met ses business lounges gratuitement à disposition des voyageurs bloqués pendant la grève. "Beaucoup de navetteurs rencontreront des problèmes pour accéder à leur travail du fait de la grève. Nous leur offrons la possibilité de se mettre au travail à partir d'un lieu de travail confortable et bien équipé. Tout ce dont ils ont besoin, c'est un titre de transport valable", dit William Willems, directeur général chez Regus Belgique. C'est possible dans les gares de Bruxelles (Midi, Centrale et Luxembourg), Sint-Niklaas, Leuven, Bruges et Liège.

Faire du covoiturage avec un homme ou une femme politique

Le MR et l'Open Vld aident aussi à limiter les conséquences de la grève. Par le biais des médias sociaux, les partis libéraux francophone et flamand proposent aux voyageurs un lift avec un des membres du parti. Le président du MR Olivier Chastel et le ministre des pensions Daniel Bacquelaine, ainsi que la présidente de l'Open Vld Gwendolyn Rutten et le secrétaire d'Etat Bart Tommelein ont en autres déjà fait savoir que les voyageurs bloqués peuvent faire la route avec eux.

Grève SNCB mercredi et jeudi : je propose deux places en covoiturage au départ de Charleroi vers Bruxelles. Mercredi : Départ à 7h15. Jeudi : Départ à 8h30. (Retour : à préciser en fonction de mon agenda)

Posté par Olivier Chastel sur mardi 5 janvier 2016

Bonne idée Olivier Chastel. Avis aux navetteurs : deux places aller-retour disponibles départ Chaudfontaine (8h00) vers...

Posté par Daniel Bacquelaine sur mardi 5 janvier 2016

Via les hashtags #rijmee et #blauwecarpool sur Facebook et Twitter, les Néerlandophones peuvent vérifier quels politiciens roulent et selon quels horaires. Le parti emboîte ainsi le pas à l'Unizo notamment, qui était venu avec des propositions similaires lors des grèves précédentes.

Etudier chez d'autres étudiants qui ont un kot

Du soutien existe aussi pour les étudiants. L'association d'étudiants Comac a lancé la page Mijn kot staat voor je openen - Mon KOT t'es ouvert sur Facebook. L'association tente ainsi de mettre en contact les étudiants qui offrent un endroit pour dormir à ceux qui en recherchent un. Depuis le lancement de la plateforme, plus de 200 étudiants ont déjà proposé un lieu pour dormir.

"Par notre action, nous désirons offrir une réponse aux problèmes des étudiants mais en même temps soutenir les syndicats dans leur lutte pour un meilleur transport public", communique l'association d'étudiants de gauche.

Visiter carpool.be

Pour ceux qui ne peuvent pas travailler de la maison ou qui n'on pas la possibilité de prendre un jour de congé, carpool.be peut apporter une solution. Le site centralise les recherches de candidats au covoiturage. L'an dernier, le nombre de carpoolers sur le site a augmenté de 4.000 membres pour atteindre le chiffre de 130.000. Chaque jour, environ 2.000 personnes proposent un trajet à d'autres personnes via le site.

En savoir plus sur:

Nos partenaires