Thaïlande: la commission anticorruption va inculper la Première ministre

18/02/14 à 10:43 - Mise à jour à 10:43

Source: Trends-Tendances

La commission anticorruption thaïlandaise (NACC) a annoncé mardi qu'elle allait inculper la Première ministre, Yingluck Shinawatra, pour négligence en liaison avec un programme controversé d'aides aux riziculteurs, une procédure qui pourrait mener à sa destitution.

Thaïlande: la commission anticorruption va inculper la Première ministre

© Epa

La commission a précisé dans un communiqué que Yingluck avait ignoré les avertissements prévenant que le programme engendrait corruption et pertes financières. "La NACC a décidé à l'unanimité de convoquer Yingluck Shinawatra (...) pour qu'elle entende les charges contre elle le 27 février". Le programme d'aide aux riziculteurs, qui a conduit le gouvernement à acheter la céréale aux paysans jusqu'à 50% au-dessus du prix du marché, avait contribué à la large victoire de Yingluck Shinawatra aux élections de 2011.

Mais les subventions font aujourd'hui l'objet de toutes les critiques, ajoutant encore un peu plus de pression sur un gouvernement qui se débat depuis plus de trois mois avec une crise politique que les élections chaotiques du 2 février n'ont pas apaisée.

Les détracteurs du programme l'accusent d'avoir entraîné une corruption massive, porté un coup aux finances publiques, fait perdre au royaume sa place de premier exportateur mondial de riz et créé un stock d'invendus estimé à 18 millions de tonnes. La grogne a même gagné les riziculteurs, qui réclament des arriérés de paiement de plusieurs mois.

La NACC a déjà inculpé plusieurs responsables, dont l'ancien ministre du Commerce, en lien avec ce programme.

Nos partenaires