Syriza élabore un programme "parallèle" pour compenser les mesures de rigueur

25/08/15 à 17:00 - Mise à jour à 17:33

Source: Belga

Syriza, le parti de gauche radicale d'Alexis Tsipras, est en train de préparer un programme "parallèle" à celui récemment signé avec l'UE pour "compenser les répercussions négatives de mesures de rigueur", a annoncé mardi la porte-parole du gouvernement Olga Gerovassili.

Syriza élabore un programme "parallèle" pour compenser les mesures de rigueur

© Image Globe

"Nous avons des obligations provenant de cet accord (avec l'Europe) qu'on va remplir mais nous avons aussi un programme parallèle visant à compenser les répercussions défavorables (de l'austérité) sur les plus démunis", a révélé la porte-parole du gouvernement Olga Gerovassili dans un entretien avec la radio Realfm.

Elle a indiqué que ce programme "parallèle ne compromettrait pas" la mise en oeuvre du nouveau plan de sauvetage récemment conclu entre Athènes et l'UE, comprenant un prêt de 86 milliards d'euros à la Grèce assorti de nouvelles mesures d'austérité.

Ce programme parallèle sera prochainement annoncé au moment de l'ouverture officielle de la campagne électorale et comprendra des actions "parallèles à celles du programme européen", a expliqué Olga Gerovassili.

Une réunion des députés, des membres des conseils municipaux et du comité central du Syriza est prévue pour ce week-end en vue de finaliser ce programme et de rassembler le parti, selon son secrétariat politique.

Après avoir perdu sa majorité parlementaire à l'occasion de l'adoption du nouvel accord controversé avec l'Europe, le Premier ministre Alexis Tsipras a décidé de démissionner et de recourir à des élections anticipées, espérant raffermir sa majorité. Mais cette décision a affecté la cohésion du Syriza.

Au moins 25 des 149 députés de ce parti ont décidé dans la foulée de créer un nouveau parti opposé à l'austérité, l'Unité populaire, sous l'égide de l'eurosceptique Panagiotis Lafazanis.

Certains députés du Syriza ont d'ores et déjà indiqué qu'ils ne seraient pas de nouveau candidats aux élections anticipées.

En savoir plus sur:

Nos partenaires