Suppression des chèques-repas: le SNI dit oui, le syndicat libéral dit non

23/09/13 à 16:47 - Mise à jour à 16:47

Source: Trends-Tendances

Le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) est en faveur de la suppression des chèques-repas et "plaide pour cette suppression depuis longtemps déjà".

Suppression des chèques-repas: le SNI dit oui,  le syndicat libéral dit non

© BELGA

Selon le SNI, trois quarts des commerçants sont favorables à la suppression des chèques-repas et du versement du montant directement avec le salaire net des travailleurs. "Cette suppression des chèques-repas, aussi bien en version papier qu'en version électronique, serait une simplification administrative. Pas uniquement pour les commerçants, mais également pour les travailleurs et les employeurs", souligne Christine Mattheeuws, présidente du SNI.

"La contre-valeur de ces chèques pourraient être comptabilisée comme un revenu net sur la fiche de paie sous l'appellation 'indemnité de repas'. Les employeurs et les travailleurs ne devraient, comme c'est le cas avec les chèques-repas, payer aucune cotisation de sécurité sociale. Un gagnant-gagnant pour toutes les parties, car une partie des coûts et des tracas administratifs seraient éliminés", ajoute encore le SNI.

Le syndicat libéral opposé à cette suppression Le syndicat libéral s'oppose quant à lui à l'idée d'une suppression des chèques-repas. "C'est la porte ouverte à des systèmes qui érodent la sécurité sociale", estime Jan Vercamst, président de la CGSLB. "Les chèques-repas font partie d'une convention collective de travail. Effacer cela d'un coup de crayon est inacceptable", juge M. Vercamst.

Le syndicat rappelle aussi que les chèques-repas sont une indemnisation et non un salaire et qu'il n'y a ni impôts ni cotisations sociales prélevés. Par ailleurs, estime le syndicat libéral, les chèques-repas sont bons pour l'économie belge car ils ne peuvent être dépensés que dans le pays.

Nos partenaires