Sommet européen : Merkel se justifie, Hollande se réjouit, Verhofstadt reste mitigé.

29/06/12 à 11:39 - Mise à jour à 11:39

Source: Trends-Tendances

L'accord européen trouvé dans la nuit de jeudi à vendredi comporte un dispositif surprise pour recapitaliser les banques et contenir la hausse des taux d'intérêt des pays de la zone euro. Réactions : les bourses applaudissent; Merkel affirme n'avoir rien renié...

Sommet européen : Merkel se justifie, Hollande se réjouit, Verhofstadt reste mitigé.

© Image globe

Les dirigeants de la zone euro ont conclu un accord surprise dans la nuit de jeudi à vendredi pour tenter d'aider l'Italie et l'Espagne à calmer les marchés. Ces mesures de stabilisation financière se heurtaient jusqu'ici à l'opposition de plusieurs pays, en particulier l'Allemagne. Il s'agit notamment de mettre en place d'ici la fin de l'année un mécanisme permettant de recapitaliser directement les banques, sous certaines conditions, via le Fonds de secours de stabilité financière (FESF) et le Mécanisme européen de stabilité (MES). Ces deux fonds pourraient également être autorisés à acheter directement de la dette étatique.

Lire: Accord européen pour élargir l'action des fonds de secours

Ce volet d'action à court terme s'ajoute au "pacte de croissance" de croissance qui faisait déjà consensus.

Lire: Un pacte de croissance de 120 milliards d'euros pour la zone euro

11h10: l'euro au-dessus de 1,25 dollar

Les décisions du sommet sont favorables à la monnaie unique. L'euro grimpe en effet vendredi matin à 1,2563 dollar contre 1,2442 dollar jeudi soir après avoir atteint 1,2628 dollar vers 5 h du matin, juste après l'annonce d'Herman Van Rompuys sur le mécanisme de recapitalisation des banques. "Les amateurs d'actifs à risque ont adoré" l'annonce "surprise" qui doit protéger l'Espagne et l'Italie des assauts" des investisseurs sur le marché obligataire, notait Kathleen Brooks, analyste chez Forex.com. Mais ce rebond risque de manquer de souffle, prévenait Todd Elmer, analyste chez CitiFX. "Comme c'est souvent le cas avec ce genre d'annonce, l'optimisme initial devrait s'amenuiser alors que les responsables politiques mettent au point les détails" du fonctionnement des mesures annoncées, expliquait l'analyste.

10h51: La Bourse de Hong Kong clôture la séance sur un bond de 2,19%. Shanghai termine sur une hausse plus modeste de 1,35%.

Réaction de Guy Verhofstadt

Le chef du groupe libéral au Parlement européen voit plusieurs points positifs dans l'accord conclu vendredi matin par les dirigeants européens, tout en jugeant que celui-ci n'offrirait cependant qu'un répit de courte durée. "Ils ne font que gagner quelques mois", juge l'ancien Premier ministre belge. "La crise ne sera véritablement terminée que si nous réalisons pleinement l'union monétaire et politique, en ce compris une communautarisation des dettes".

Il voit toutefois dans l'annonce d'une supervision européenne des banques une bonne chose, même si elle n'est pas neuve. "Le Parlement européen le demandait il y a deux ans déjà, mais les Etats membres l'avaient alors rejetée", se souvient-il.

Le renforcement des fonds de secours FESF et MES, ainsi que le pacte de croissance -"encore limité, mais c'est un bon début"- sont également une bonne chose à ses yeux. Mais tout cela n'offrira toutefois pas de solution définitive, assure-t-il. "On ne fait que gagner trois ou quatre mois. Il ne faut pas gaspiller à nouveau ce temps", insiste M. Verhofstadt, qui appelle à présent la Commission à déposer un paquet législatif de mesures. "Elle a eu suffisamment de temps pour le préparer..."

10h31: Merkel justifie le compromis

"Je pense que nous avons réalisé quelque chose d'important, mais nous sommes restés fidèles à notre philosophie: aucune prestation sans contrepartie", a estimé la chancelière allemande au deuxième jour du Sommet des dirigeants européens à Bruxelles. "Nous restons entièrement dans le schéma précédent: prestation, contrepartie, conditionalité et contrôle", a-t-elle souligné.

10h29: Hollande se félicite des "effets heureux" des mesures décidées dans la nuit de jeudi à vendredi.

10h00: les marchés saluent l'accord surprise

Paris bondit de 2,35%, Francfort de 2,35%, Londres de 1,43%, Milan de 3,20% et Madrid de 3,71%. Les taux d'emprunt à long terme de l'Espagne et de l'Italie se détendent: le rendement espagnol recule à 6,466%, contre 6,896% jeudi soir, et celui italien s'établit à 5,865%, contre 6,182%.

Trends.be, avec l'Expansion.com et Belga.

Nos partenaires