"Si Trump entame ses grands travaux d'infrastructure, la croissance économique augmentera"

27/12/16 à 15:30 - Mise à jour à 15:40

Source: Knack

Koen De Leus, économiste en chef chez BNP Paribas Fortis, est optimiste à propos de 2017.

"Si Trump entame ses grands travaux d'infrastructure, la croissance économique augmentera"

© REUTERS

"Toutes les banques belges sont obligées d'offrir un minimum de 0,11% d'intérêts sur un compte d'épargne. Ce n'est pas beaucoup, mais c'est en fait encore trop élevé aujourd'hui", estime Koen De Leus. "Notre problème principal est qu'il y a toujours trop peu de demandes de crédits du fait de la faible croissance économique. Les banques se retrouvent par conséquent avec un surplus d'épargne. Lorsque nous déposons cet argent auprès de la Banque centrale européenne (BCE), nous devons payer 0,4% d'intérêts sur celui-ci. Tant qu'il n'y aura pas suffisamment de demandes de crédit, le taux minimum nous portera préjudice."

Trends-Tendances: BNP Paribas Fortis adopterait-elle un taux d'intérêt négatif pour l'épargne si c'était légalement possible ?

De Leus: Je peux m'imaginer que le taux d'intérêt sur l'épargne serait légèrement négatif sans ce minimum légal. D'autre part, les taux d'intérêt négatifs ont également un effet pervers: s'ils remarquent que leurs économies ne rapportent plus rien, les gens commencent souvent à épargner davantage. C'est aussi mauvais pour les fonds de pension parce que, du fait de la faiblesse des taux, ils doivent dépenser plus d'argent pour remplir leurs obligations.

Partager

Si les Américains maintiennent l'augmentation, les taux augmenteront ici aussi

La BCE maintient les taux d'intérêt bas pour relancer la croissance économique, mais ce n'est pas un succès pour l'instant. Cette politique échoue-t-elle ?

Non, il n'y a rien de mal à cette politique, mais il y a apparemment encore trop d'incertitude économique. Du fait des faibles prix pétroliers, la croissance économique a tout de même été correcte au cours de l'année écoulée, et les prévisions pour l'an prochain ne sont également pas mauvaises. Ensuite, on pourrait s'attendre à ce que les entreprises investissent à nouveau progressivement davantage, notamment parce que la BCE, grâce à sa politique, a veillé à ce que l'écart de taux entre les pays européens soit très petit. La relance est bien en route, mais elle évolue lentement.

Combien de temps les taux d'intérêt sur l'épargne resteront-ils encore aussi faibles ?

(Sourire) C'est une question embêtante pour un économiste. Surtout du fait que ces dernières années, nous avons toujours prédit que nous avions atteint le plancher, et que les taux allaient bientôt remonter... ce qui ne s'est hélas jamais produit.

Et si vous le faisiez tout de même, juste pour rire.

Je suis persuadé que la tendance baissière de longue durée s'inversera l'année prochaine. Beaucoup dépendra de Donald Trump. S'il entame effectivement de grands travaux d'infrastructure comme il l'a promis, la croissance économique augmentera. De ce fait, l'emploi augmentera aussi et l'inflation fera son apparition. Les banques américaines anticipent déjà cette inflation, d'où l'augmentation des taux à long terme de 0,6 point de pourcent ce dernier mois. Si l'augmentation américaine se maintient, les taux augmenteront ici aussi. Aussi étrange que cela puisse paraître, Donald Trump peut propulser les taux vers le haut. Mais la BCE maintiendra certainement le taux à court terme à 0 jusque fin 2018. Vous ne devez par conséquent pas espérer beaucoup de rendement supplémentaire sur votre compte courant.

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires