29/03/18 à 15:16 - Mise à jour à 15:16

"Si les expats pointent du doigt notre qualité de vie, c'est un signal"

Bruxelles reste un pôle d'attraction international. Notre capitale est même plus que jamais un paradis pour les expatriés. Mais la qualité de vie pose problème. Si les expats considèrent que la qualité de vie dans des pays comme le Cambodge, la Colombie et Israël est supérieure à la nôtre, il s'agit d'un signal, d'après Bart Paeleman, administrateur chez Skyline Europe.

"Si les expats pointent du doigt notre qualité de vie, c'est un signal"

© iStock

Il ressort des estimations que 220.000 expatriés vivent et travaillent dans notre pays, en particulier à Bruxelles, contre 150.000 en 2000, soit une progression de 46 %. Cette augmentation notable indique clairement que la crise financière, le Brexit et les attentats terroristes n'effraient pas les expats et ne les éloignent pas de la capitale de l'Europe. De plus, les travailleurs étrangers hautement qualifiés n'ont, contrairement aux touristes, jamais boudé Bruxelles et continuent à grimper en nombre.

La raison la plus évidente de leur venue massive est bien sûr la présence du coeur de l'Europe dans notre capitale. Le Parlement européen, l'Otan, les ambassades et autres institutions européennes ou sièges d'entreprises internationales attirent les expatriés comme un aimant, voire un paradis.

Qualité de vie

Toutefois, si la Belgique veut continuer à se présenter comme une destination de premier plan pour les expatriés, elle doit d'urgence oser élargir son champ de vision et regarder au-delà du seul aspect politico-économique. L'Expat Insider 2017, une enquête d'opinion mondiale menée auprès de 12.500 expats, a révélé que notre pays ne figure même pas dans le top 15 en termes de qualité de vie (Quality of Life Index), contrairement à plusieurs villes de pays moins stables.

"Si les expats pointent du doigt notre qualité de vie, c'est un signal"

Dans certains domaines, les expatriés considèrent que la qualité de vie dans des pays comme le Cambodge, la Colombie et Israël est meilleure que chez nous. Nous nous devons dès lors de tenir compte de ce signal et de mettre les bouchées doubles. Il est parfaitement logique que la priorité de notre pays soit jobs, jobs, jobs, mais il ne faut pas perdre le reste de vue.

Il ressort de l'Expat Insider 2017 que des pays comme l'Espagne et le Portugal obtiennent un meilleur score en raison de l'attention qu'ils accordent aux loisirs. On profiterait plus et mieux de son temps libre en Europe du Sud ? Tout porte à le croire. Ce ne sont pourtant pas les activités culturelles et touristiques qui manquent chez nous, mais nous ne les mettons vraisemblablement pas encore assez en avant. Les expats connaissent-ils les atouts de la côte belge ?

Mobilité

Des pays tels que Singapour et la Hongrie sont mieux classés que la Belgique grâce à leur gestion optimale de la mobilité. Il ne fait aucun doute que Bruxelles a encore du pain sur la planche en la matière. Les résultats de cette enquête doivent nous ouvrir les yeux. Et pas seulement pour la capitale: malgré son format de poche, notre pays présente de multiples et diverses facettes. Nous avons des atouts sur lesquels nous ne misons pas assez, et ce depuis longtemps.

Nous devons mettre tout en oeuvre pour permettre à Bruxelles d'être davantage qualifiée de ville d'expats. Le Brexit offre des possibilités qui, pour l'instant, restent inexploitées. Si nous parvenons prochainement à offrir à nos expatriés une meilleure qualité de vie, peut-être seront-ils encore plus nombreux à jeter l'ancre à Bruxelles. Et tout le monde y trouvera son compte.

Bart Paeleman, administrateur chez Skyline Europe

Traduction : virginie·dupont·sprl

Nos partenaires