"Si après Caterpillar, on ne lie toujours pas les aides fiscales à l'emploi..."

15/09/16 à 16:38 - Mise à jour à 16/09/16 à 15:04

Source: Trends-Tendances

Dans l'attente du retour annoncé de Marc Goblet, prévu pour le 19 septembre, le patron de la FGTB par intérim, Jean-François Tamellini se dit prêt à une vraie négociation sur la flexibilité et les salaires. Mais à condition d'avoir des contreparties en matière d'emploi et de conditions de travail.

La priorité de Jean-François Tammellini dans le dossier Caterpillar ? Comprendre. Comprendre les ressorts d'une décision ressentie comme " une trahison " pour " éviter que le schéma ne se reproduise ". Comprendre aussi pourquoi, en dépit des fermetures et restructurations, le banc patronal rechigne toujours à lier les aides publiques à des engagements fermes en matière d'emploi. Et il constate, sans trop savoir s'il doit y croire ou pas, que le monde politique semble désormais se poser les mêmes questions.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires