Seuls 3 % des patrons européens optimistes sur la stabilité du système bancaire

30/06/10 à 14:49 - Mise à jour à 14:49

Source: Trends-Tendances

Les problèmes du système financier et bancaire n'ont pas été réglés, estiment une majorité de patrons européens, qui s'attendent dès lors à de nouvelles difficultés à court terme. Dans les entreprises qui connaissent des problèmes de croissance, ce pourcentage s'élève même à 64 %, indique la FEB.

Seuls 3 % des patrons européens optimistes sur la stabilité du système bancaire

© Jupiter

Le magazine Trends-Tendances détaille les 10 principales conclusions de cette étude de la FEB dans son édition du 1er juillet 2010.

Une grande majorité des patrons interrogés par la Fédération des entreprises de Belgique, à l'occasion du 8e European Business Summit qui se tient mercredi et jeudi à Bruxelles, pensent que les problèmes n'ont pas encore été réglés et s'attendent à de nouvelles difficultés à court terme. Dans les entreprises qui connaissent des problèmes de croissance, ce pourcentage s'élève même à 64 %.

Les dirigeants d'entreprise considèrent que la restauration du système financier est une tâche plus importante pour les politiciens que de s'attaquer au dérapage des budgets publics. "C'est un signal important pour l'Europe, estime Rudi Thomaes, administrateur délégué de la FEB. L'inquiétude des chefs d'entreprise concernant la situation des banques et du système financier reste étonnamment grande."

Présidence belge de l'UE : la FEB veut utiliser l'événement pour parler au nom de ses collègues du reste de l'Europe

A l'occasion du Sommet économique européen qu'elle organise chaque année, la Fédération des Entreprises de Belgique a réalisé un sondage auprès des dirigeants d'entreprise européens pour connaître leurs préoccupations et leur demander comment ils conçoivent la remise de l'économie européenne sur les rails de la croissance.

"Le but de l'enquête est de nous permettre, résultats en main, d'avoir plus de poids sur la prise de décisions en Europe", explique Rudi Thomaes. A partir du 1er juillet, la Belgique assurera la présidence de l'UE et l'organisation patronale belge veut utiliser l'événement pour parler au nom de ses collègues du reste de l'Europe. C'est pourquoi "il était absolument nécessaire de prendre le pouls des grands patrons et entrepreneurs européens", ajoute Rudi Thomaes.

Au total, 241 CEO ont été interrogés. Neuf d'entre eux ont fait l'objet d'une interview approfondie. Dans le panel figurent tant des CEO de PME (45 %) que des patrons de grandes entreprises (55 %), de l'industrie (47 %) et du secteur des services (53 %). Quelque 9 % des personnes sondées sont à la tête d'une entreprise ayant son siège central en Belgique. Le sondage des CEO a été sponsorisé et cofinancé par Shell et Microsoft tandis qu'Accenture et l'Insead se sont chargés du traitement des données.

Patrick Claerhout

En savoir plus sur:

Nos partenaires