Lire la chronique de Thierry Afschrift
Lire la chronique de Thierry Afschrift
Professeur ordinaire à l'Université libre de Bruxelles.
Opinion

03/10/16 à 15:30 - Mise à jour à 15:38

Service militaire: le retour de "l'impôt du sang" ?

En juin dernier, l'Assemblée nationale française a voté un texte réintroduisant l'obligation, pour les jeunes, de prester un "service civique". Ce texte, non soutenu par le gouvernement français, ne deviendra sans doute pas une loi, mais il constitue un indice, parmi d'autres, d'une volonté, également affirmée par plusieurs associations en Belgique, de réintroduire, sous une forme ou une autre, le service militaire.

La disparition de celui-ci, à la fin de la guerre froide, a pourtant été l'un des rares progrès réalisés, en Europe occidentale, dans la protection des droits individuels. Le service militaire a toujours été associé d'une manière ou d'une autre à l'impôt. Sous l'Ancien Régime, il était presté par les nobles, qui, en contrepartie, ne payaient pas l'impôt direct. Lorsqu'il fut introduit dans notre système démocratique, on ne songea évidemment pas à exonérer d'impôt tous ceux qui, parfois au péril de leur vie, ont dû le prester. Il a toujours été difficile de justifier comment cette obligation pouvait être maintenue, après l'abolition de l'esclavage, alors qu'il s'agit bien d'une forme de travail obligatoire. La Convention européenne des droits de l'homme, signée en pleine guerre froide, a bien dû l'assimiler, contre toute logique, à une " obligation civique no...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires