Selon les économistes, les promesses de Trump ne justifient pas les records en Bourse

27/03/17 à 07:07 - Mise à jour à 09:46

Source: Afp

Les promesses de Donald Trump en matière de politique économique ne justifient pas les records enregistrés par Wall Street depuis son élection, selon une enquête réalisée auprès d'économistes américains et publiée lundi.

Selon les économistes, les promesses de Trump ne justifient pas les records en Bourse

© Reuters

Mais cette enquête, menée auprès de l'association des économistes d'entreprise (NABE) constate aussi que les économistes sont en général plus optimistes concernant les perspectives de l'emploi et la croissance économique qu'en décembre.

Les économistes interrogés "s'attendent à des prix du pétrole plus élevés, des taux d'intérêt en hausse et des salaires en augmentation en 2017", souligne le président du NABE Sean Mackintosh dans des commentaires accompagnant la publication de l'enquête.

Les perspectives de la cinquantaine d'économistes interrogés restent toutefois "largement inchangées" depuis la précédente enquête de décembre avec un taux de croissance de l'économie américaine atteignant 2,3% cette année puis 2,5% l'an prochain, souligne-t-il.

La Bourse américaine a aligné les records depuis l'élection de Donald Trump en novembre et son entrée en fonction en janvier. Les investisseurs se réjouissent notamment de ses promesses de réforme fiscale et de dérégulation ainsi que de sa volonté de lancer un grand programme de rénovation des infrastructures du pays.

La progression de l'indice vedette DJIA est de l'ordre de 13% et celle du SP500, un indice plus représentatif, d'environ 10% depuis sa victoire début novembre.

Selon l'enquête du NABE, près de 70% des économistes interrogés estiment toutefois que les marchés s'appuient trop sur ces promesses alors que 26% sont d'un avis contraire.

Mais 9 sur 10 des économistes interrogés jugent que les chances d'une récession cette année sont inférieures à 25%.

Le secrétaire au Trésor américain, Steve Mnuchin, a indiqué vendredi que l'administration Trump visait une croissance de 3% à 3,5% contre 1,5% à 2% actuellement. Il a également estimé qu'à moyen terme, le marché boursier "pourrait monter de façon significative".

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos