Séisme au Japon : Bourse et pétrole en baisse continue mardi

15/03/11 à 08:40 - Mise à jour à 08:40

Source: Trends-Tendances

Les conséquences économiques du séisme et du tsunami japonais, constatées lundi, se prolongent mardi, avec un indice Nikkei en chute libre, des prix du pétrole qui continuent de baisser, et une banque centrale nipponne qui injecte 3.000 milliards de yens dans les marchés.

Séisme au Japon : Bourse et pétrole en baisse continue mardi

© Reuters

La Bourse de Tokyo s'effondre en clôture de 10,55 %

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo s'est effondré de 10,55% mardi en clôture, les investisseurs étant paniqués par l'aggravation de la crise nucléaire après le séisme suivi d'un tsunami qui a dévasté le nord-est du Japon.

A la clôture, l'indice Nikkei 225 des valeurs vedettes a plongé de 1.015,34 points, à 8.605,15 points. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a de son côté chuté de 80,23 points (9,47 %), à 766,73 points. L'activité a atteint le niveau record de 5,78 milliards d'actions échangées sur le premier marché.

La Banque du Japon injecte encore 3.000 milliards de yens dans les marchés

La Banque du Japon a annoncé avoir encore injecté 3.000 milliards de yens (26 milliards d'euros) sur le marché monétaire pour soutenir l'économie après le séisme, en plus des 5.000 et 15.000 milliards de yens déjà injectés respectivement dans la matinée et lundi.

Ce nouvel apport de fonds porte à 23.000 milliards de yens (202 milliards d'euros) la somme totale fournie par la BoJ au marché interbancaire depuis lundi. Le montant des injections massives effectuées lundi par l'institut d'émission était inédit pour une seule journée.

La BoJ veut absolument éviter que les banques des zones durement affectées par le séisme et les graves problèmes dans les centrales nucléaires ne soient à court d'argent. Le comité de politique monétaire avait par ailleurs décidé lundi d'amplifier ses mesures d'assouplissement quantitatif. Elle augmentera de 5.000 milliards de yens (44 milliards d'euros) ses achats divers d'actifs et maintiendra son taux directeur dans la fourchette 0 % à 0,1 %, pour faciliter les financements et stabiliser les marchés.

Le séisme et le tsunami qui a suivi ont fait des milliers de morts et provoqué des destructions considérables. Ils ont aussi perturbé la production dans l'ensemble de l'archipel, tandis que l'approvisionnement en électricité est problématique avec l'arrêt de 11 réacteurs nucléaires, dont quatre ne pourront sans doute pas être remis en service.

Les inquiétudes concernant le Japon font baisser les prix pétroliers

Les prix du pétrole étaient à nouveau en baisse mardi. Les inquiétudes concernant les conséquences de la crise nucléaire au Japon éclipsent en effet les conséquences des tensions dans les pays du nord de l'Afrique.

Le prix du baril de pétrole Brent de la mer du Nord s'élevait à 111,78 dollars sur les marchés asiatiques, soit 1,89 dollar de moins que la veille. Le baril de pétrole américain de type West Texas Intermediate affichait lui 1,75 dollar de moins que la veille et s'échangeait à 99,44 dollars.

Cette baisse des prix est liée à l'incertitude qui domine les marchés concernant la crise nucléaire au Japon, à la suite du tremblement de terre et du tsunami de ces derniers jours. En cas de catastrophe nucléaire, les conséquences pour l'économie japonaise seraient très importantes.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires