Rudy Demotte dénonce la "réalité cruelle" de la Flandre

17/05/11 à 10:25 - Mise à jour à 10:25

Source: Trends-Tendances

Le ministre-président wallon a constaté, lors d'une conférence donnée à Mons, la "réalité cruelle" de la Flandre d'aujourd'hui, qui fait que la plupart des partis flamands sont acquis à la communautarisation des soins de santé et des allocations familiales.

Rudy Demotte dénonce la "réalité cruelle" de la Flandre

© Belga

L'octroi de compétences nouvelles à la Région wallonne sans les moyens financiers équivalents aliénerait le développement de la Wallonie, a averti Rudy Demotte, ministre-président wallon, lundi soir à l'occasion d'une conférence donnée à l'université de Mons.

Devant un public d'étudiants et de représentants du monde académique, le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles a longuement évoqué les négociations fédérales et les relations communautaires, en disant constater la "réalité cruelle" de la Flandre d'aujourd'hui, qui fait que la plupart des partis flamands sont acquis à la communautarisation des soins de santé et des allocations familiales.

A propos de l'hypothétique création d'un front progressiste qui traverserait les frontières communautaires, il a dit ne pas trouver de message clair au SP.a permettant de créer un tel front : "Entre les modèles de Vande Lanotte, Tobback, Gennez et Vandenbroucke, j'ai du mal à trouver le fil rouge !"

En attendant un message clair, les autres partis francophones sont d'accord pour défendre certaines valeurs : un espace se crée, a-t-il dit, ajoutant qu'en Flandre, si le SP.a suivait le PS sur certains points, il serait accusé de faire un pacte avec le diable. Il s'en est également pris à l'image fausse et négative des Wallons et des francophones propagée en Flandre.

Interrogé par le public à propos de la lettre envoyée par le président du PS à Wouter Beke concernant la loi de financement, il a rappelé qu'Elio Di Rupo ne l'avait envoyée qu'au seul négociateur. Celui-ci s'est dit choqué "mais on peut organiser soi-même des fuites et trouver un prétexte pour annoncer qu'on se rapproche de la N-VA", a commenté Rudy Demotte.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires