Reynders estime qu'il faudra rendre les prépensions impossibles

30/09/11 à 08:44 - Mise à jour à 08:44

Source: Trends-Tendances

A terme, il faut rendre les prépensions impossibles, estime le vice-premier ministre et ministre des Finances, Didier Reynders (MR), dans un entretien accordé à "La Libre".

Reynders estime qu'il faudra rendre les prépensions impossibles

© Image Globe / BRUNO FAHY

Selon M. Reynders, le recours aux prépensions doit devenir de plus en plus difficile pour faire en sorte que les travailleurs partent à la retraite à 65 ans.

"Cela ne va pas se faire du jour au lendemain mais année après année. Et en bout de course, l'objectif est de rendre les prépensions impossibles", a-t-il expliqué.

Interrogé sur le divorce entre le MR et le FDF, l'ex-président du Mouvement regrette la décision prise par les amarantes, qui ont fait une évaluation des accords engrangés sans avoir l'ensemble de la réforme sur la table.

A ses yeux, MR et FDF ne doivent pas devenir les pires ennemis du monde. Ils devront même continuer à travailler ensemble dans les mois et années à venir, "à chaque fois que c'est possible".

"Qu'il y ait un différend sur un point fondamental, je le comprends. Sur un plan local, c'est une affaire de personnes", a-t-il ajouté.

M. Reynders se dit par ailleurs disponible à poursuivre son travail comme ministre des Finances.

"Je suis disponible pour le faire. Dans le débat international et européen que l'on a aujourd'hui, je pense qu'il est utile d'avoir une certaine expérience en la matière".

Le vice-premier ministre souhaite toutefois imprimer la marque de son parti sur le programme de gouvernement et que celui-ci n'en reste pas à ce que prévoit la note formateur.

"Si on arrive à le faire, je serais ravi de le mettre en oeuvre. Si, par contre, le programme du gouvernement, c'est la note du formateur telle quelle, il y a des gens plus compétents que moi et spécialisés pour massacrer le travail", a-t-il souligné en citant Dirk Van der Maelen (sp.a), Georges Gilkinet (Ecolo) ou Alain Mathot (PS).

Trends.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires