Qui sont les 47% "d'assistés" visés par Romney?

19/09/12 à 12:03 - Mise à jour à 12:03

Source: Trends-Tendances

Le candidat républicain dénonce, dans une vidéo filmée à son insu, ces 47% d'Américains qui ne paient pas d'impôts, sont des assistés et votent, en conséquence, pour son adversaire Barack Obama. Ses propos créent la controverse outre-Atlantique, à la grande joie des démocrates. Décryptage.

Qui sont les 47% "d'assistés" visés par Romney?

© Reuters

Serait-ce la bourde de trop, celle qui lui fera perdre l'élection présidentielle dans sept semaines ? La campagne de Mitt Romney est aujourd'hui secouée par la mise en ligne d'une vidéo dans laquelle le candidat républicain fustige les "assistés" qui constituent, selon lui, une bonne part de l'électorat du président sortant Barack Obama.

Dans cette vidéo filmée à son insu lors d'une soirée privée avec des donateurs, diffusée par le site du magazine de gauche Mother Jones, Mitt Romney affirme que 47% des Américains voteront pour le président Obama quoi qu'il arrive, parce qu'ils ne paient pas d'impôts donc ne se sentent pas concernés par son programme de baisse de la fiscalité, et parce qu'ils dépendent du gouvernement, qui pensent qu'ils sont des victimes.

La vidéo embarrasse le clan républicain. Le camp républicain n'a bien sûr pas laissé passer cette occasion de fondre sur son adversaire, dénonçant le "mépris" de Mitt Romney pour la moitié des Américains. "Il est difficile d'être le président de tous les Américains lorsqu'on traite par le mépris la moitié du pays", a ironisé le directeur de la compagne de Barack Obama, Jim Messina. La polémique enflant, Mitt Romney a reconnu lundi soir que ses mots auraient pu être choisis de façon "plus élégante". Mais il persiste sur le fond. A tort ou à raison?

Est-ce vrai qu'un Américain sur deux ne paie pas d'impôt?

Mitt Romney reprend des chiffres diffusés en 2011 par le Tax Policy Center: 46,4 % des Américains ne paient pas d'impôts sur le revenu. Une autre étude, publiée en juillet dernier par la Tax Foundation, montre que 58 millions d'Américains sont imposables mais ne paient pas d'impôt sur le revenu en raison des diverses niches et crédits existants. Soit 41% des 143 millions de foyers imposables. Si l'on y ajoute les ménages pas imposables en raison de revenus trop faibles - le seuil est de 9500 dollars par an pour une personne seule et de 19.000 dollars pour un couple marié-, le nombre d'Américains ne payant pas d'impôt sur le revenu passe à environ 50% des ménages.

Néanmoins, s'ils ne paient pas d'impôt sur le revenu, ces Américains paient des charges sociales pour la Sécurité sociale et Medicare (l'assurance vieillesse). Ces taxes, appelées "payroll taxes" et prélevées au niveau local, dépassent de loin, pour les Américains qui travaillent, ce qu'ils paient en impôt sur le revenu. En réalité, seuls 18% des foyers ne payent aucune taxe, selon le Tax Policy Center.

Qui sont ces Américains qui ne paient pas d'impôt?

Parmi ces 18% d'Américains qui ne paient pas du tout d'impôts, 82,8% d'entre eux perçoivent moins de 33.542 dollars par an (25.656 euros) et sont pour la moitié (soit 10,3% des ménages américains) des retraités qui vivent de la Sécurité sociale, qui ont payé des cotisations sociales pendant leur vie active. Les autres (7% des ménages) sont pauvres - ils vivent avec moins de 20.000 dollars par an. On trouve notamment parmi eux les étudiants et les chômeurs. En résumé: 44% des ménages qui ne paient pas d'impôt sur le revenu sont des retraités, 30% bénéficient de crédits et déductions d'impôt accordées depuis deux décennies, tant par les républicains que les démocrates, aux ménages les plus modestes.

Si la majorité des Américains ne paie pas d'impôt en raison de ressources insuffisantes, il y a quelques rares - mais notables - exceptions: les très riches. Environ 3.000 contribuables appartenant aux 0,1% des plus riches - ils ont gagné plus de 2 millions d'euros en 2011 - échappent à l'impôt parce que leur revenus proviennent de gains en capital, faiblement taxé, rappelle le journaliste du NYMag Kevin Roose. Et on compte également une part croissante de ménages appartenant aux classes moyennes - les "middle classes - parmi les ménages échappant à l'impôt (+40% en 10 ans, selon la Tax Foundation), en raison de la multiplication des niches fiscales, créées à la fois par les républicains et les démocrates.

Dépendent-ils pour vivre du gouvernement?

Les Américains qui ne paient pas d'impôts étant majoritairement des pauvres et des retraités, oui, ils bénéficient d'aides publiques. Selon le Census Bureau, 49% des Americans vivaient au deuxième trimestre 2011 dans un foyer touchant au moins une aide publique, comme le rappelle ce blog du Wall Street Journal . Mais pour une grande majorité, ils ont cotisé pour y avoir droit - ils ont payé des "payroll taxes" pendant plusieurs décennies. Ainsi, "les personnes qui ont bénéficié le plus de l'explosion des prestations sociales sont les travailleurs de la classe moyenne", rappelle David Brooks du New York Times , citant la Brookings Institution. Par ailleurs, la politique de crédit d'impôt pour les plus pauvres a permis de sortir 6,6 millions d'enfants de la pauvreté, souligne The Hamilton Project. Votent-ils tous Obama?

C'est sans doute-là l'erreur la plus flagrante de Mitt Romney. Une quantité disproportionnée de ces personnes résident en effet dans des Etats dirigés par des républicains. Comme le montre cette carte de la Tax Foundation, 8 des 10 Etats où le pourcentage d'Américains ne payant pas d'impôts sont la Floride et le Nouveau Mexique. A l'inverse, la majorité des Etats où le pourcentage de ménages ne payant pas d'impôts est le plus faible sont des Etats acquis à Obama. De fait, les seniors - ceux qui paient le moins d'impôts - votent majoritairement pour les républicains (58% en 2008).

Mitt Romney ne confond donc pas seulement les personnes qui ne paient pas d'impôts sur le revenu et les personnes qui vivent des aides publiques, il fait preuve d'une méconnaissance totale de son électorat.

Par Emilie Lévêque - L'Expansion.com

En savoir plus sur:

Nos partenaires