Quand la Fed fait flamber l'euro... et l'or

28/04/11 à 13:06 - Mise à jour à 13:06

Source: Trends-Tendances

La politique "ultra-accommodante" de la Réserve fédérale, la banque centrale américaine, affaiblit le dollar face à l'euro, qui s'installe au-dessus de 1,48 dollar. De quoi, au passage, doper l'or un peu plus encore.

Quand la Fed fait flamber l'euro... et l'or

© Bloomberg

L'euro s'installait au-dessus de 1,48 dollar jeudi, à des niveaux plus vus depuis décembre 2009, face à un dollar plombé par le maintien d'une politique monétaire très accommodante par la Réserve fédérale américaine (lire ci-après), et alors que l'or volait vers de nouveaux records.

Vers 9 h 50 GMT, l'euro valait 1,4851 dollar contre 1,4785 dollar mercredi à 21 h GMT, après être monté jusqu'à 1,4882 dollar vers 3 h 15 GMT, son niveau le plus élevé depuis le 7 décembre 2009.

"La réaction du marché à la réunion (de la Federal Reserve mercredi) souligne une évidence : la faiblesse actuelle du dollar est principalement liée à la politique accommodante de la Fed", commentaient les analystes de Commerzbank.

La banque centrale américaine a, sans surprise, laissé mercredi inchangé son taux d'intérêt directeur entre 0 % et 0,25 %, niveau auquel il a été fixé en décembre 2008 afin d'aider une économie alors en récession.

Avec des taux quasi nuls pour une période indéterminée, le billet vert a moins d'attrait que d'autres devises comme l'euro. Le net affaiblissement de la devise américaine a par ailleurs entraîné un bond des cours de l'once d'or au-dessus du seuil de 1.530 dollars pour la première fois. La faiblesse du billet vert rend plus attrayants les achats de matières premières libellées en dollar, comme le métal jaune, pour les investisseurs munis d'autres devises.

La Fed maintient le cap de sa politique ultra-accommodante

La Réserve fédérale, la banque centrale des Etats-Unis, a confirmé mercredi qu'elle comptait soutenir au maximum la reprise de l'économie américaine jusqu'à la fin du mois de juin, tout en continuant de surveiller la progression de l'inflation.

La Federal Reserve maintient son taux directeur quasi nul et est décidée à mener jusqu'à son terme, conformément à ce qu'elle avait indiqué précédemment, son programme de rachat de bons du Trésor américain annoncé en novembre, indique son comité de politique monétaire (FOMC) dans un communiqué publié à l'issue de deux jours de réunion à Washington.

Pour le FOMC, la reprise de l'économie américaine se poursuit "à un rythme modéré". Lors de sa précédente réunion, mi-mars, le FOMC estimait que l'économie du pays reposait "sur des bases plus solides" qu'avant. Cette mention a disparu, alors que la croissance apparaît avoir nettement ralenti au premier trimestre.

Le comité est un tout petit peu plus positif sur le marché du travail qu'en mars : selon lui, il "s'améliore progressivement", alors qu'il y a six semaines, il ne parlait que d'un semblant d'amélioration progressive.

Approuvé à l'unanimité des membres du FOMC, le communiqué redit, comme en mars, que la poussée d'inflation aux Etats-Unis provoquée par la hausse des cours du pétrole et des matières premières ne devrait être que "passagère", mais il indique que la Fed compte bien surveiller de près l'évolution des prix dans les mois qui viennent.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires