Publifin: qui veut encore de Stéphane Moreau?

18/10/17 à 11:59 - Mise à jour à 12:03

Les Verts ne veulent pas rejoindre le CA de Nethys, tant que Stéphane Moreau y sera. Mais les autres partis estiment que l'installation d'un nouveau CA est l'étape préalable nécessaire à une révision du management.

Publifin: qui veut encore de Stéphane Moreau?

Stéphane Moreau © Belga

Un nouveau conseil d'administration de Nethys doit être théoriquement installé ce mercredi soir. Stéphane Moreau en fera-t-il partie ? Vraisemblablement oui, car il y est automatiquement convié en tant que CEO de l'entreprise. Mais sa présence pourrait s'avérer de très courte durée puisque le MR, le cdH et Ecolo ont très clairement réclamé son départ. Le PS, l'ancien parti de Stéphane Moreau (il l'a quitté au printemps dernier), n'est pas aussi catégorique à ce stade.

Les administrateurs de Nethys sont toujours désignés par les partis (il s'agit d'une structure publique, émanant des communes liégeoises), mais ceux-ci se sont engagés à y envoyer des personnalités disposant d'une réelle expertise en matière de gestion d'une entreprise d'une telle taille et non plus des élus locaux. Il y aurait 3 PS, 2 MR, 1 cdH et 1 Ecolo, ainsi que trois administrateurs indépendants (Philippe Delaunois, Pierre Meyers et François Fornieri).

Les Verts ont toutefois refusé la proposition : ils exigent le départ de Stéphane Moreau comme préalable à leur entrée au CA. "Nous ne réclamons pas son éviction du jour au lendemain, mais nous voulons un engagement clair de chacun en ce sens, nous précise la députée Muriel Gerkens, qui mène ces négociations pour Ecolo. Nous ne pouvons nous contenter d'un renvoi de la décision au futur CA. Nous n'avons pas la confiance suffisante tant nous avons appris à connaître la capacité de Stéphane Moreau à biaiser les informations."

Les autres partis estiment, au contraire, que l'installation du nouveau CA est l'étape nécessaire pour pouvoir ensuite recomposer le management de l'entreprise et "mettre fin aux contrats de tous ceux qui ont commis des erreurs". "L'étape de ce jour ne valide donc en rien le maintien de Stéphane Moreau qui, dès ce soir, ne pourra plus être membre du conseil d'administration", ajoute le président du MR Olivier Chastel. Il estime en outre, à titre personnel, que Stéphane Moreau devrait quitter l'entreprise et abandonner donc son poste de CEO. "Ce n'est toutefois qu'en reprenant le contrôle de Nethys via son conseil d'administration que cette réflexion pourra avoir lieu", précise Olivier Chastel.

Les atermoiements des Verts risquent alors de s'avérer contre-productifs et de retarder l'installation du CA et le départ de Stéphane Moreau. "Les écologistes préfèrent rester au vestiaire alors que le match est en cours et qu'il est temps de marquer!" , tempête Dimitri Fourny, chef de groupe cdH au Parlement wallon.

Cela fait-il douter Ecolo ? Pour l'heure, les Verts semblent plutôt satisfaits de leur rôle de poil à gratter et de leur capacité à se démarquer des "partis traditionnels" (posture très porteuse de nos jours). Avec le risque que Stéphane Moreau soit in fine dégommé sans leur concours... "Si c'est le cas, nous féliciterons avec plaisir les administrateurs envoyés par les autres partis, confie Muriel Gerkens. Mais, de ce que j'ai entendu dans les réunions antérieures, je n'y crois pas trop." Elle pourra par ailleurs toujours affirmer ensuite que, sans leur position radicale, les autres partis n'auraient jamais bougé sur le cas Moreau.

La prudence d'Ecolo s'explique par la retenue du PS, moins catégorique que les autres à propos du départ de Stéphane Moreau. L'exigence des Verts est, selon Jean-Claude Marcourt (PS), "une opération de com' politicarde" qui "fragilise un bel outil économique". Le président du PS Elio Di Rupo est toutefois sorti de sa réserve ce mercredi matin pour réclamer, à son tour, l'éviction de Stéphane Moreau du CA de Nethys au nom de la "bonne gouvernance". Une sortie laconique, mais importante quand on connaît la réticence du président du PS à s'exprimer sur des questions qui relèvent, selon lui, des fédérations du parti. Elio Di Rupo ne s'est pas prononcé sur le maintien ou non de Stéphane Moreau au sein du comité de direction de l'entreprise.

En savoir plus sur:

Nos partenaires