Prix des appels mobiles en Europe: la démonstration de Bruxelles est un peu courte

08/08/13 à 13:36 - Mise à jour à 13:36

Source: Trends-Tendances

Une étude de la Commission européenne démontre des écarts de prix à la minute faramineux et injustifiés entre les Etats membres. Mais les chiffres datent de 2011 et la situation a changé depuis.

Prix des appels mobiles en Europe: la démonstration de Bruxelles est un peu courte

Avec une statistique calculée sur des chiffres de 2011, la Commission européenne a tenté mardi un "coup de com'", selon L'Expansion, pour faire valoir son projet de marché unique des télécoms. Elle a publié un communiqué sur les disparités du prix des appels mobiles en Europe, soulignant des écarts allant jusqu'à 774% entre les prix de la minute pour un appel national en Lituanie et aux Pays-Bas. En effet, un appel sur mobile dans le pays d'origine coûte en moyenne 14,7 cents par minute aux Pays-Bas contre 1,9 cent en Lituanie. Parmi les autres pays où les coups de fil coûtent chers, figurent le Luxembourg (14,6 cents la minute), la Belgique (13,8 cents) et la France (12,7 cents). La moyenne au sein de l'UE est de 9,1 cents.

Ces écarts ne s'expliquent pas par des différences de qualité ou de prix de revient des services, ni par des différences de pouvoir d'achat entre les États membres, affirme la Commission. Les écarts de prix pour les autres catégories de biens et services de base sont bien inférieurs, souligne Bruxelles. Par exemple, pour acheter un litre de lait, où que vous soyez dans l'UE, il vous en coûtera entre 0,69 et 0,99 euro, soit une différence de prix de 43%.

"Ces chiffres montrent clairement que les 28 marchés nationaux des télécommunications que compte l'Europe aujourd'hui ne constituent pas un avantage pour les consommateurs comme le ferait un marché unique. Il est donc essentiel pour toute l'UE d'agir rapidement pour mettre en place un véritable marché unique, afin que notre continent soit véritablement connecté", déclare Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne, dans le communiqué.

Mais ce comparatif a-t-il un sens aujourd'hui? En France, par exemple, 6e pays le plus cher (12,7 centimes d'euros) sur 28 dans l'étude, plus cher que la moyenne européenne (9,1 centimes), les prix ont beaucoup baissé depuis 2011.

En outre, pour calculer le prix moyen par minute de communication, la Commission européenne divise les revenus totaux liés à la voix par le nombre total de minutes consommées. Cela inclurait la plupart du temps, en France notamment, la subvention du terminal. En 2011 les forfaits sans engagement ne s'étaient pas popularisés et la plupart des forfaits comprenaient donc le coût du mobile, ce qui a pour effet de gonfler le prix moyen par minute.

Et la situation n'a pas changé qu'en France. Chez nous, le cabinet de Johan Vande Lanotte, ministre de l'Economie, a contesté les données publiées par la Commission européenne, en argumentant que les prix avaient baissé "de manière spectaculaire" depuis 2012.

A l'international aussi, les prix (tarifs de "roaming") ont beaucoup baissé, de 17% par rapport à 2012 depuis le 1er juillet dernier.

La Commission européenne a pour ambition de créer un véritable marché unique des télécoms, dans le double objectif de faire baisser les prix pour le consommateur et de favoriser l'investissement des opérateurs.

Nos partenaires