Prix alimentaires : le record de 2011 secteur par secteur

13/01/12 à 11:39 - Mise à jour à 11:38

Source: Trends-Tendances

Les prix alimentaires mondiaux ont atteint un niveau record en moyenne en 2011 malgré une baisse sensible dans la seconde partie de l'année, a indiqué jeudi l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Prix alimentaires : le record de 2011 secteur par secteur

© Thinkstock

En 2011, l'indice établi par la FAO a atteint 228 points alors qu'en 2008, année record jusqu'ici, il avait atteint 200 points. En décembre, les prix alimentaires mondiaux ont chuté de 2,4 % par rapport au mois précédent et ceux des céréales de 4,8 %, selon l'organisation.

L'indice s'établit pour le dernier mois de l'année à 211 points, loin du record de février où il avait atteint 236 points, "le plus haut niveau depuis que la FAO a commencé à mesurer les prix alimentaires en 1990". Cette chute de l'indice s'explique par le repli du cours des céréales, du sucre et des huiles, par des récoltes abondantes et un ralentissement de la demande et par la fermeté du dollar.

L'évolution de l'indice FAO, secteur par secteur

Prix des produits alimentaires : l'Indice FAO était ici de 211 points en moyenne en décembre 2011, soit une baisse de 2,4 pour cent (ou 5 points) par rapport à novembre. Il se situe ainsi à 11,3 pour cent (soit 27 points) en-deçà du niveau record atteint en février 2011. Ce recul est imputable aux fortes baisses des cours internationaux des céréales, du sucre et des huiles. Des récoltes exceptionnelles, le ralentissement de la demande et un dollar des États-Unis plus fort ont pesé sur les prix des principaux produits. Mais en dépit d'un certain tassement au cours du second semestre 2011, l'Indice FAO des prix des produits alimentaires a été de 228 points en moyenne cette année, en hausse de 23 pour cent (ou 42 points) par rapport à la moyenne de 2010. Supérieur au précédent pic de 2008 à 200 points, il constitue un nouveau record (aussi bien en termes nominaux que réels) depuis que la FAO a commencé à mesurer les prix internationaux des produits alimentaires en 1990.

Prix des céréales : l'Indice FAO était ici de 218 points en moyenne en décembre, en retrait de 4,8 pour cent (soit 11 points) par rapport à novembre. Une récolte record et de meilleures perspectives quant à l'offre se sont traduites par une baisse non négligeable des cours des principales céréales en décembre - 6 pour cent pour le maïs, 4 pour cent pour le blé et 3 pour cent pour le riz. En 2011, l'Indice FAO des prix des céréales a été de 247 points en moyenne, en hausse de 35 pour cent par rapport à 2010 et à un niveau jamais atteint depuis les années 70.

Prix des matières grasses et des huiles : l'Indice FAO était ici de 227 points en décembre, en baisse de 3 pour cent (ou 7 points) par rapport à novembre et à un niveau très inférieur à la valeur enregistrée à la même période en 2010 (264 points). Cette baisse des cours s'explique par une offre mondiale d'huiles végétales plus forte que prévu, qui a gonflé les stocks (en particulier ceux d'huile de palme et d'huile de tournesol), et par une faible demande mondiale de soja.

Prix de la viande : l'Indice FAO était ici de 179 points en moyenne en décembre, en légère baisse par rapport à novembre. Ce recul est essentiellement dû à la viande porcine, dont le cours a baissé de 2,2 pour cent, et à la viande ovine, qui est également en légère baisse. Les prix des volailles et de la viande bovine ont en revanche légèrement progressé. Sur une base annuelle, le prix de la viande a grimpé de 16 pour cent en 2011 par rapport à 2010; la hausse a concerné toutes les catégories de viande et plus particulièrement la viande ovine.

Prix des produits laitiers : l'Indice FAO était ici de 202 points en moyenne en décembre et n'a pratiquement pas varié par rapport au mois précédent. Les cours de tous les produits laitiers ont légèrement augmenté sauf ceux du beurre qui affichent une baisse de 1 pour cent. Sur l'ensemble de l'année, les prix des produits laitiers ont augmenté de 10 pour cent en moyenne par rapport à 2010. La hausse des cours a été particulièrement forte en ce qui concerne le lait écrémé en poudre et la caséine (17 pour cent chacun). L'enchérissement du beurre et du lait entier en poudre a été plus modéré (11 pour cent), tout comme celui du fromage (8 pour cent).

Prix du sucre : l'Indice FAO a ici poursuivi sa baisse pour le cinquième mois consécutif, pour s'établir à 327 points en décembre, en retrait de 4 pour cent (soit 13 points) par rapport au mois de novembre et de 18 pour cent (soit 73,5 points) par rapport au niveau record de juillet 2011. Cette baisse constatée au cours des derniers mois est due en grande partie au fait qu'on s'attend à une importante surproduction mondiale lors de la nouvelle campagne, en raison de bonnes récoltes en Inde, dans l'Union européenne, en Thaïlande et dans la Fédération de Russie.

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires