Primes énergie : un trou de 22 millions à Bruxelles

15/09/10 à 10:10 - Mise à jour à 10:10

Source: Trends-Tendances

L'annonce, en octobre, de la fin des primes sur les installations photovoltaïques a généré un afflux de demandes en fin d'année. Le budget bruxellois, apparemment, n'a pas suivi. "Faux", rétorque la ministre régionale de l'Energie.

Primes énergie : un trou de 22 millions à Bruxelles

© Thinkstock

Le budget régional bruxellois affecté aux primes énergie souffrirait d'un trou de 22 millions d'euros pour l'année 2009, indique mercredi La Libre Belgique, pour qui des critiques fusent au sein du gouvernement contre Evelyne Huytebroeck, ministre de l'Environnement et de l'Energie.

L'annonce, en octobre, de la fin des primes sur les installations photovoltaïques a généré un afflux de demandes en fin d'année. "On aurait pu prévoir des verrous, par exemple en limitant le nombre de primes à verser en fonction du budget disponible", estime un ministre bruxellois.

Le cabinet Huytebroeck, de son côté, souligne l'impact positif des mesures sur les émissions de CO2 et assure que le budget est sous contrôle grâce à des versements compensatoires.

Primes énergie : la ministre Huytebroeck ne maîtrise pas ses budgets (MR)

Si l'on en croit La Libre Belgique, la ministre bruxelloise de l'Environnement ne maîtrise pas ses budgets, a affirmé mercredi Didier Gosuin, chef de file de l'opposition MR au Parlement bruxellois. Ce serait l'annonce de la fin des primes régionales sur les installations photovoltaïques, en octobre 2009, qui a notamment fait déraper le budget.

A croire Didier Gosuin, la situation serait encore pire en 2010. Les demandeurs ne pouvant plus espérer obtenir une prime en 2010 se sont littéralement rués sur le système avant le 31 décembre de l'année dernière, date butoir annoncée par la ministre. Résultat : le budget affecté à l'ensemble des primes énergie a été dépassé de 22 millions d'euros pour atteindre les 32 millions, au lieu des 10 inscrits initialement.

"En juin 2010, la ministre était toujours incapable de me donner le nombre de primes acceptées par la Région et son impact budgétaire, a commenté le chef de file MR. Les réponses de la ministre à mes questions écrites témoignent d'un manque de rigueur dans la gestion budgétaire."

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires