Marc Buelens
Marc Buelens
Professeur
Opinion

16/10/17 à 16:01 - Mise à jour à 16:06

Pourquoi les lobbys sont si puissants

Les lobbyistes livrent des affirmations à l'opinion publique, au monde politique, aux investisseurs. C'est leur job, considère Marc Buelens, professeur émérite à la Vlerick Business School.

Pourquoi les lobbys sont si puissants

© Reuters

Comme beaucoup, je m'étonne que rien ne va fondamentalement changer dans la loi américaine sur les armes. 33.000 morts par an, les chiffres sont extrêmement élevés. On évoque encore et encore la puissance du lobby américain des armes, la NRA (National Rifle Association). Mais un tel lobby ne peut être aussi fort que si l'on croit à ses histoires. La liberté, le droit de porter une arme se trouve dans la constitution américaine. C'est sacré.

Mais je propose tout de même de vous rafraîchir un peu la mémoire. Vous souvenez-vous encore du slogan 'Ma voiture, ma liberté' ? Ce slogan, nous y souscrivons de facto massivement, nous, les Belges. Des millions de voitures roulent sur nos routes. Nous n'avons toujours pas de tolérance zéro pour l'alcool, nous n'avons toujours pas adopté le permis à points. L'industrie automobile est un lobby puissant, à moins que cela n'ait rien à voir ?

Dans Sapiens : Une brève histoire de l'humanité, pour ainsi dire le meilleur livre de non-fiction que j'aie lu, Yuval Noah Harari explique de quoi il retourne. Nous, les êtres humains, sommes une espèce animale dominante (j'allais presque écrire 'supérieure') parce que nous pouvons combiner nos forces grâce à des images communes, parfois à travers des générations. Elles relient ainsi des milliers, voire des millions de personnes entre elles. Nous racontons des histoires sur la patrie, un fils de Dieu ressuscité, la liberté, l'égalité, des ennemis dangereux. Ces histoires sont-elles vraies ?

Si vous êtes un fervent catholique, il n'y a pas de doute possible: une vierge a engendré un fils et nous a libérés. Si vous avez une formation universitaire, il n'y a alors pas de doute possible: la connaissance scientifique est une connaissance supérieure. Si vous êtes Mexicain, il n'y a pas de doute possible: le Mexique avant tout.

Partager

Un lobby (des armes) ne peut être fort que si l'on croit à ses histoires

Que font les lobbyistes ? Ils livrent des affirmations à l'opinion publique, au monde politique, aux bailleurs de fonds. C'est leur job. Si vous pouvez à cet égard insister sur la 'liberté', c'est encore mieux. Ces affirmations sont-elles correctes ? Les histoires sur le Brexit, sur la résurrection, sur les avantages de la liberté de marché, sur l'homéopathie, sur la bataille des éperons d'or... sont-elles correctes ?

Celui qui (comme moi) attribue une supériorité à l'histoire de la science a de sérieux doutes sur la plupart des histoires, mais pour comprendre l'Histoire, il n'est pas tellement important de savoir si les histoires du nazisme, par exemple, étaient vraies, mais bien pourquoi des millions d'Allemands se sont à ce point empressé d'agir comme si elles étaient vraies. Pourquoi des millions de personnes sont victimes des guerres de religion ? Pourquoi les Américains gardent Donald Trump comme président et les Allemands Angela Merkel ?

Historiens et politologues savent quelle est la signification du fameux second amendement. Un Américain a le droit de prendre les armes contre un tyran, contre des autorités qui réprimeraient la liberté. Si un violeur s'attaque à ma femme ou ma fille, je peux lui tirer dessus. Si un cambrioleur dérobe ce que je possède, je peux l'abattre. Si un individu dangereux tire dans une école ou un supermarché, une personne bien peut le stopper avec une arme.

Les histoires concernant les milliers de morts qui tombent par erreur, par négligence ou perte de contrôle n'ont apparemment pas la même force émotionnelle que les histoires de violeur ou de cambrioleur. Les psychologues qualifient ce phénomène d''Illusion de contrôle'.

Mais ne vous moquez pas trop des Américains. Si vous, en tant que meurtrier potentiel, vous prenez le volant après deux verres de vin, vous pensez - entièrement à tort - que votre aptitude à conduire n'est pas affectée. La voiture n'est pas seulement votre et ma liberté, c'est également l'instrument numéro un pour éprouver une illusion de contrôle.

Partager

Ce qui manque de plus en plus, ce sont des histoires sur la fiabilité d'autres histoires

Toutes les histoires que nous nous racontons les uns aux autres ne sont pas de même valeur ou aussi dangereuses. Mais nos perceptions changent à travers l'Histoire. Le fanatisme religieux, nous le savons à présent, déborde d'histoires dangereuses. Ce que raconte la NRA cause des milliers de morts. Les histoires sur les guérisseurs miraculeux engendrent souvent une misère amère et une importante perte financière.

Ce qui fait de plus en plus défaut, ce sont des histoires sur la fiabilité d'autres histoires. Dans ma jeunesse, la religion veillait à transmettre de telles métahistoires. Mais celles-ci perdent de jour en jour de leur vigueur. J'ai essayé de transmettre trois grandes métahistoires à mes enfants: méfiez-vous à vie de la connaissance non scientifique, d'un État interventionniste et des dirigeants. Mais la concurrence contre de telles métahistoires est forte. Jour après jour, nous sommes confrontés aux ravages occasionnés par la superstition, les dictatures et d'autres autorités voulant tout contrôler. Ou alors croirais-je vraiment dans les mauvaises images ?

Nos partenaires